alzheimer

Un laboratoire américain a fait part d’une bonne nouvelle concernant la lutte contre la maladie d’Alzheimer : un nouveau traitement permettrait de diminuer les symptômes.

Maladie d’Alzheimer : enfin un espoir ?

Le laboratoire américain Biogen a annoncé mardi 22 octobre qu’il souhaitait déposer début 2020, auprès de l’agence américaine des médicaments, une demande d’autorisation pour un traitement contre la maladie d’Alzheimer, quelques mois seulement après avoir interrompu des recherches sur ce même traitement.

Avec son partenaire japonais Eisai, Biogen avait décidé à la fin du mois de mars dernier d’arrêter deux tests sur l’aducanumab. Ce dernier étant décrit par Biogen comme un « anticorps monoclonal étudié pour le traitement précoce de la maladie d’Alzheimer. »

Tandis que ces études avaient atteint la phase 3, étape précédant la commercialisation d’un médicament, Biogen, en s’appuyant sur de nouvelles analyses, a donc déclaré mardi disposer d’un « ensemble de données » montrant que l’aducanumab permet d’altérer le déclin fonctionnel chez les patients atteints de la phase initiale de la maladie d’Alzheimer.

Recherches « révolutionnaires » face à la hausse du nombre de malades

Selon le directeur général du groupe Michel Vounatsos, cette annonce est « le résultat de recherches révolutionnaires et témoigne de la détermination inébranlable de Biogen à suivre la science et à faire ce qui est juste pour le patient ».

Sur France Inter, le professeur Bruno Dubois, directeur de l’institut de la maladie d’Alzheimer à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, s’est exprimé au sujet de cette avancée majeure : « Depuis que l’on travaille sur cette maladie, c’est la première fois qu’on a un médicament qui agit sur les lésions de la maladie, c’est-à-dire qui bloque le processus pathologique et qui agit sur les symptômes : les troubles cognitifs, c’est-à-dire la mémoire, le langage, l’orientation spatiale avec une amélioration de l’ordre de 27 % ».

Un tel traitement pourrait aussi avoir une influence « sur les activités de la vie quotidienne et l’impact que cette maladie entraîne dans les activités de tous les jours. Là aussi, il y a une amélioration très significative, de l’ordre de 40 % de l’autonomie des patients. »

Se manifestant par une dégénérescence du cerveau et des pertes de mémoire, la maladie d’Alzheimer touche actuellement, avec d’autres démences, environ 50 millions de personnes à travers le monde selon les chiffres de Alzheimer’s Association. Il ne s’agit toutefois que d’estimations, car le nombre réel de malades est difficile à quantifier. Par ailleurs, ce nombre de malades pourrait atteindre les 131 millions d’ici 2050.

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay Licence/geralt)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine