livre_polar

La Wehrmacht, Journal intégral du Général Gourgaud, l’Encyclopédie Johnny, une rivière dans les arbres ou encore libres réflexions sur la peine de mort : voici la sélection littéraire de la semaine.

La Wehrmacht, la fin d’un Mythe

sous la direction de Jean Lopez

De la Wehrmacht, on croyait tout connaître. Vivant sur un mythe formé par Jacques Benoist-Méchin et relayé par des dizaines d’historiens pas tous fantaisistes, le public croit en la légende  » dorée  » de la première armée du monde demeurée invincible avant de crouler sous le nombre tout en combattant héroïquement jusqu’au bout sans trop se compromettre avec le nazisme.

Si, comme toute légende, celle-ci s’appuie sur une part réelle – le Blitzkrieg, la pulvérisation des adversaires successifs jusqu’en décembre 1941, une capacité d’innovation forte notamment dans les chars et l’aviation –, elle n’en est pas moins largement outrée et souvent mensongère.

Pour rétablir les  » vérités « , Jean Lopez et son équipe habituelle de rédacteurs nous offrent une histoire globale sans précédent. Cette somme raconte toutes les grandes opérations, campagnes et batailles (Dunkerque, batailles d’Angleterre,  » Barbarossa « , Stalingrad, Koursk, Débarquement,  » Bagration « ,  » Market Garden « , Ardennes, bataille de Berlin, etc.) et offre de surcroît de riches chapitres disséquant notamment l’héritage intellectuel et opérationnel depuis Frédéric II, les stratégies en vigueur, les logistiques déployées et la qualité véritable des hommes et du matériel.

Fidèle à sa méthode, qui a fait le succès de sa revue Guerres & Histoire et celui de l’ Infographie de la Seconde Guerre mondiale, Jean Lopez illustre largement cet ouvrage par une iconographie abondante mais choisie associant cartes, schémas, photographies, reproductions d’armes et d’uniformes sans oublier plusieurs infographies.

Un livre exceptionnel, qui fera date, à posséder obligatoirement pour comprendre cette armée allemande et la Seconde Guerre mondiale.

La Wehmacht, la fin d’un Mythe – sous la direction de Jean Lopez – Perrin – 35€

Journal Intégral du Général Gourgaud

Présenté par Jean Macé

Après l’édition originale du Mémorial de Las Cases,  » La Bibliothèque de Sainte-Hélène « , dirigée et présentée par Thierry Lentz, propose un document exceptionnel qui le complète et le prolonge. Il s’agit du journal de Gaspard Gourgaud (1783-1852), premier officier d’ordonnance de Napoléon, qui fait le choix de l’accompagner en exil avec Las Cases, Bertrand et Montholon (que l’on nommera  » les quatre évangélistes « ).

Notant au jour le jour tout ce qui lui arrive jusqu’à son départ forcé, Gourgaud offre un tableau d’une franchise rare, parfois cru, de la vie intime de la petite colonie sur l’île, en particulier de ses violents déchirements internes, notamment ceux opposant Gourgaud à Las Cases puis aux Montholon. La figure centrale de l’Empereur, envers laquelle l’auteur éprouve des sentiments allant de l’idolâtrie à la haine, est au cœur de chacune des pages.

Après le prophète mis en scène par Las Cases, le lecteur découvrira le dernier Napoléon intime, oscillant entre espoirs et amertume, usé par un entourage qu’il ne parvient pas à maîtriser et une solitude qui gagne. Publié seulement deux fois sous une forme expurgée (de ses passages les plus virulents), voici ce texte capital édité pour la première fois dans son intégralité, enrichi d’un appareil critique de premier ordre rédigé par Jacques Macé, biographe de référence de Gourgaud.

Journal Intégral du Général Gourgaud – Présenté par Jean Macé – Passés composés – 32€

L’encyclopédie Johnny

Christian Eudeline

La première encyclopédie consacrée à Johnny Hallyday ! Sur cette immense star francaise, homme de tous les records et de toutes les démesures, idole à la carrièe exceptionnelle ayant accompagné les Francais six décennies durant, jamais un tel travail n’avait été effectué.

Cet album unique répertorie ses chansons, ses musiciens, ses auteurs, ses compositeurs, ses albums, ses films, ses amours, ses amis, ses stylistes… Un travail documenté, minutieux et clair, une somme totalement inédite. Chaque lettre de l’alphabet présente 250 noms, titres ou phrases, qui permettent de retracer dans le détail la carrière et la vie du chanteur.

Plus de 2600 occurrences pour tout comprendre du phénomène Johnny. Une biographie accompagne chaque acteur de cette saga et indique sa proximité avec Johnny. Albums et films sont valorisés par un résumé et une analyse.

Un ouvrage appelé à devenir de référence, qui va bien évidemment se vendre énormément notamment à l’occasion des fêtes de fin d’année, c’est certain.

L’encyclopédie Johnny – Christian Eudeline – Hugo Image – 24,95€

Une rivière dans les arbres

Par Jacqueline O’Mahony

Dans la campagne irlandaise, à plus d’un siècle d’écart, deux femmes affrontent les tourments de l’histoire et de leurs vies.

Irlande, 1919. Le pays est en ébullition, tiraillé entre les colons britanniques et les indépendantistes. Bravant le risque d’être découverts par les Black and Tans, des factions armées à la solde du gouvernement chargées d’éliminer les résistants, Hannah O’Donovan et sa famille cachent dans leur ferme un petit groupe de rebelles. Entre leur chef O’Riada, un jeune homme sombre et courageux, et Hannah, une relation passionnée naît aussitôt…

Londres, 2019. Ellen, qui a quitté l’Irlande pour l’Angleterre il y a plusieurs années, est dans une impasse : endeuillée, son mariage vacille et sa carrière s’enlise. Lorsqu’elle apprend que la ferme qui appartenait à ses ancêtres est mise en vente, Ellen revient dans le pays de son enfance et plonge dans le passé familial. Pourquoi sa famille a-t-elle toujours refusé de parler de sa mystérieuse arrière-grande-tante, Hannah O’Donovan ?

Un beau roman (parfois un peu à l’eau de rose) qui plonge dans l’Irlande politique du 20ème siècle, dans le combat pour sa liberté.

Une rivière dans les arbres – Jacqueline O’Mahony – Les escales- 21,9€

Libres réflexions sur la peine de mort 

Par Jean-Louis Harouel

On présente aujourd’hui l’abolition de la peine de mort comme un progrès majeur de civilisation. En est-il vraiment ainsi ? S’inscrivant en faux contre la vulgate ambiante, Jean-Louis Harouel propose une autre lecture, iconoclaste et originale.
Il montre que, contrairement aux apparences – et à ce que bien des gens croient sincèrement -, la phobie de la peine de mort qui caractérise aujourd’hui l’Europe occidentale ne procède pas du Tu ne tueras pas de la Bible, mais est un des effets d’une religion séculière ayant pris le relais du communisme comme projet universel de salut terrestre : ce que l’auteur appelle « la religion des droits de l’homme ». Or celle-ci est la continuatrice de vieilles hérésies oubliées qui manifestaient une grande désinvolture à l’égard de la vie des innocents, tout en professant un amour préférentiel envers les criminels, considérés comme d’innocentes victimes.

Là se trouve la source de l’humanitarisme anti-pénal qui a fait triompher l’abolition de la peine de mort, laquelle, même très peu appliquée, constituait la clé de voûte d’un système pénal fondé sur l’idée de responsabilité. Au lieu de quoi, la suppression de la peine capitale a frayé la voie à une perversion de la justice – l’imposture de la perpétuité de vingt ans ! – au profit des criminels et au détriment de la sécurité des innocents.

Jean-Louis Harouel, agrégé de droit, professeur émérite de l’université Panthéon-Assas (Paris II), a publié une vingtaine de livres, dont les plus récents étudient l’influence du facteur religieux sur les accomplissements des sociétés humaines : Le Vrai Génie du christianisme (2012) ; Revenir à la nation (2014), Les Droits de l’homme contre le peuple (Desclée de Brouwer, 2016) et Droite-Gauche : ce n’est pas fini (Desclée de Brouwer, 2017).

Libres réflexions sur la peine de mort – Jean-Louis Harouel – Desclée de Brouwer – 18€

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine