Pendant ces vacances de la Toussaint, la délinquance n’a pas pris de vacances. Ainsi, au soir du 24 octobre dernier, pas moins de 34 gardes à vues à l’hôtel de police à Nantes : « beaucoup de bagarres, d’agressions, d’escroqueries et de vols », se remémore un policier nantais au vu des geôles remplies de « beurs, de manouches et de blacks ». « Il y a aussi beaucoup de dossiers de violences conjugales en ce moment ».

Des mineurs – blancs – bien mal élevés…

Néanmoins, les trois mineurs âgés de 16 ans qui ont été interpellés en flagrant délit après avoir saccagé trois salles de classes du collège Notre-Dame de l’Abbaye à Chantenay (PC jetés par terre, écrans brisés, écran interactif arraché du mur, etc.) « étaient bien blancs, et des noms à consonance noble, des de quelque chose », relève un policier choqué. « Cela dit, les parents rigolaient dans le hall, alors… dans ces conditions on se demande s’il faut poursuivre les enfants mal éduqués ou ceux qui en ont fait des gens qui ne respectent rien ».

Place des droits de l’homme ou des droits des dealers ?

Le 30 octobre, à la suite d’une nouvelle rixe près du point de deal place des Droits de l’Homme à Saint-Nazaire, un jeune homme âgé de 24 ans, d’origine extra-européenne, a été blessé à la poitrine avec une arme blanche. Les forces de l’ordre ont interpellé deux mineurs qui se disent âgés de 15 et 17 ans, dont un de nationalité espagnole, et un jeune homme âgé de 22 ans.

Livrée au trafic de drogue depuis plus d’un an – avec des caméras de vidéoprotection qui tournent délibérément le dos au point de deal – la place des Droits de l’Homme à Saint-Nazaire  porte décidément bien mal son nom. « La mairie serait bien plus inspirée de la renommer place des Droits du dealer, car les hommes et les Nazairiens – surtout les Nazairiennes d’ailleurs – doivent serrer les fesses à partir du début de la soirée, sur cette place », s’exclame un riverain exaspéré.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V