Saint-Malo. Le réveil artistique breton de 1860 à 1960

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

Le réveil culturel et artistique breton 1860-1960. Une conférence proposée samedi 23 novembre, à Saint-Malo, par le Centre Culturel Breton et animée par Jean-Jacques Monnier et Olivier Caillebot.

La conférence est profondément renouvelée pour mettre en évidence les créations artistiques et architecturales sur la côte d’Émeraude et dans le pays malouin. Un gros travail de documentation réalisé sur le terrain pour y déceler les innovations architecturales et leurs raisons. Capter la clientèle britannique qui allait à Deauville a conduit à inventer un style britto-normand particulièrement curieux, notamment avec les créations de l’architecte malouin Yves Hémar. Si le peintre malouin Lemordant n’était pas membre des Seiz Breur, d’autres ont marqué le paysage de Bretagne nord et d’ailleurs. La dynamique a repris après la guerre, mais sans le trait d’union que constituait une confrérie d’artistes polyvalents. Par les sujets, comme par les lieux de conférence, les deux conférenciers souhaitent que la Haute Bretagne puisse également accéder à la connaissance de son histoire comme de l’histoire bretonne générale.

À 15 heures le samedi 23 novembre à la Médiathèque de Saint-Malo, rue Nicolas Bouvier. Gratuit.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V
.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

Articles liés

Tradition : le chouchen, l’hydromel à la bretonne

Cette boisson alcoolisée à base d’eau et de miel a été remise au goût du jour par Sylvain un apiculteur. Au printemps, la vie...

Immobilier, résidences secondaires, statut de résident : La Bretagne aux Bretons ! [L’Agora]

La crise du Covid-19 et les mesures sanitaires folles qui ont suivi ont déclenché une crise, potentiellement bien plus lourde de conséquences pour la...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières. Le point sur les données...

Guillaume le Conquérant contre la Bretagne

  Découvrez la campagne menée par Guillaume le Conquérant contre la Bretagne en 1064 ! Et la fin du règne de la maison de Rennes...