Édouard Philippe ne connaît pas les chômeurs

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Avec 428 750 inscrits à Pôle emploi, la Bretagne n’a pas besoin de faire appel aux immigrés pour faire face aux « métiers en tension ».

On arrête de rigoler ; il s’agit, selon le Premier ministre Édouard Philippe, de « reprendre le contrôle migratoire », sans céder aux sirènes du « populisme », ni faire de « l’eau tiède ». Sur le volet immigration de travail, la principale nouveauté vient de l’instauration d’« objectifs chiffrés ou de quotas », selon ce dernier. Pour ce faire, « une mise à jour de la liste des métiers les plus en tension » sera établie, annonce la ministre du Travail Muriel Penicaud (Comité interministériel sur l’immigration et l’intégration, mercredi 6 novembre 2019).

Un vieux discours

C’est un vieux discours que celui qui porte sur les « métiers en tension », c’est-à-dire les secteurs où l’on manque de bras ou de cerveaux ; si bien que les entreprises sont contraintes de faire appel à des travailleurs étrangers. Pour le grand patronat, recourir aux services d’une main-d’œuvre docile, peu revendicatrice et moins coûteuse demeure une bonne affaire. Voir le cas des Portugais qu’une société d’intérim fournissait à Eiffage pour le chantier de la LGV Le Mans-Rennes. Il est également habituel d’avancer des chiffres importants pour illustrer la situation des « métiers en tension » sans que jamais une enquête précise auprès des dirigeants d’entreprises – surtout les PME – ait permis de recenser avec précision les besoins.

Évidemment, seule une volonté politique permettrait ensuite de lancer une opération anti-chômage : planification, orientation, incitations financières, formation, revalorisation du travail manuel, logement des jeunes travailleurs… Mais il ne faut pas compter sur des gouvernements libéraux – de droite et de gauche – pour prendre le problème à bras le corps… C’est plus facile de faire appel aux immigrés – ce qui convient aux desiderata du Medef.

Et les demandeurs d’emplois ?

Parallèlement à la « politique migratoire », il y a les « demandeurs d’emplois » dont Édouard Philippe oublie de parler ; ils étaient tout de même 428 750 en Bretagne (5) – chiffre Dares (25 octobre 2019). Soit 378 430 dans les catégories A, B et C, 24 670 dans la catégorie D et 25 650 dans la catégorie E.

Autant dire que la Bretagne n’a pas besoin des immigrés pour régler la question des « métiers en tension » ; on a ce qu’il faut sur place. Mais les politiques préfèrent sans doute regarder ailleurs. Les chômeurs ne les intéressent pas.

B. Morvan

Crédit photo : Jacques Paquier/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

Articles liés

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à l’association SOS Méditerranée, qui ramène...

L’affaire Patrick Buisson. Sommes-nous devenus des néoconservateurs américains à passeport français ?

Ci-dessous retrouvez un excellent papier de François Bousquet pour le site Eléments, au sujet de la dernière sortie de Patrick Buisson. Deux phrases maladroites de...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est un état de fait observable...

Michel Geoffroy : « Nos concitoyens ont parfaitement conscience que l’assimilation ne fonctionne plus et que l’immigration tourne à la catastrophe » [Interview]

Michel Geoffroy, que les lecteurs de Breizh-info.com connaissent bien, vient de publier un ouvrage important intitulé Immigration de masse, l'assimilation impossible, aux éditions La...