Facture énergétique : jusqu’à 293 € d’écart entre les régions

A LA UNE

Alors que les prix de l’énergie n’ont cessé d’augmenter ces 10 dernières années, les Français ont dépensé en moyenne 1 382 € pour alimenter leur logement en 2019. Après un gel des tarifs imposé par le gouvernement en début d’année, la hausse a repris de près de 6 % en juin dernier puis de 1,2 % en août. Certains facteurs font varier les primes, creusant jusqu’à 18 % d’écart entre les régions. On fait le point sur ces variations.

Les chiffres ci-dessous sont obtenus en considérant la moyenne des prix cliqués sur le site LeLynx.fr sur une base de 78 620 prix cliqués entre le 31/08/2018 et le 01/09/2019.

Écart entre régions : 18 % d’écart entre les régions Bourgogne Franche-Comté et P.A.C.A

Les tarifs d’énergie connaissent de fortes variations d’une région à une autre. En tête de classement, la région PACA, avec une moyenne de 1 887 € /an pour alimenter une maison de 100 m². À l’inverse, la Bourgogne observe les factures d’énergie les plus basses, avec en moyenne 1 594 €. Derrière ces écarts majeurs, on retrouve des facteurs multiples : les taxes (désormais fixées au niveau régional), la politique des régions dans la rénovation et l’optimisation des bâtiments, la météo, mais aussi l’engagement des habitants quant à la réduction de leur consommation d’énergie.

En Bretagne, la dépense moyenne pour un logement de 100 m2 est de 1688 €, 1768 € en Pays de la Loire.

Isolation et niveau d’équipement : des facteurs importants

Plusieurs facteurs impactent fortement le montant de la facture d’énergie : la taille moyenne des logements, mais aussi leur niveau d’isolation et d’équipement. La qualité de l’isolation influe fortement sur le montant de la facture : un appartement mal isolé coûtera 21 % plus cher qu’un logement similaire disposant d’une bonne isolation. Un constat similaire pour les maisons, puisqu’une maison de 100 m² mal isolée coûtera 277 € de plus à chauffer par an qu’une habitation de même surface disposant d’une isolation optimale. Lave-linge, lave-vaisselle, congélateur… l’électroménager impacte lourdement les consommations d’énergie.

En moyenne, on constate une différence de près de 550 € entre les logements équipés et ceux qui ne le sont pas. En tête des appareils énergivores : le four, qui consomme en moyenne plus de 1 000 kWh (kilowattheures) par an. Bien choisir son électroménager permet ainsi de réaliser des économies non négligeables.

Les prix de l’électricité en hausse continue depuis 10 ans

En plus des taxes qui ne cessent de grimper, le prix de l’électricité explose depuis ces 10 dernières années. Pour autant, des solutions existent : il peut ainsi être judicieux de s’orienter vers des offres alternatives, et d’opter pour un tarif fixe afin de bloquer le prix du kWh avant les futures hausses. Un changement opérable à tout moment depuis l’ouverture du marché. En France en effet, le marché de l’électricité et du gaz est ouvert à la concurrence depuis le 1er juillet 2007 pour les particuliers. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique de l’UE.

Changer de fournisseur est devenue une opération facile, gratuite et qui n’occasionne aucune altération du service pour le consommateur.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bordeaux. Château l’Escart : le retour du fruit

Propriété conduite sous le régime de la biodynamie, le château l’Escart signe des vins au fruit plantureux et à...

« Pages arrachées au livre de Satan », chef d’œuvre de Dreyer, a 100 ans !

Davantage connu pour La Passion de Jeanne d’Arc, Carl Theodor Dreyer a réalisé il y a tout juste un...

Articles liés