Nantes. Le musée Dobrée préempte un Christ du XIIe siècle

A LA UNE

Le musée Dobrée, vient de faire date à la maison d’enchères Drouot à Paris : lors de la vente Haute époque et curiosités organisée par Pierre Bergé & associés, le musée nantais a préempté un crucifix en cuivre du XIIe siècle, créé dans l’ouest de la France, pour 102.000 €.

Une qualité particulièrement rare

Cette plaque centrale de croix, début XIIe, en bronze et cuivre, était fixée sur un crucifix à gradins du XVIIe ou XVIIIe siècle. « Les Christ romans de cette qualité sont particulièrement rares sur le marché, d’autant que celui-ci, d’une grande finesse, possède encore sa plaque d’origine alors que de nombreuses figures de Christ en ont été détachées au fil des siècles. Localisé dans une collection privée de Loire-Atlantique, ce Christ était connu depuis plusieurs décennies grâce aux recherches du docteur Paul Thoby (1886-1969), collectionneur érudit et conservateur honoraire du musée Thomas Dobrée de Nantes. Auteur de plusieurs ouvrages de références sur le thème des croix et des crucifix, il publia en 1959 Le crucifix des origines au Concile de Trente où le Christ que vient d’acheter le Musée Dobrée était justement reproduit ! », écrit la Tribune de l’Art au sujet de cette acquisition.

Par ailleurs, « La documentation de Paul Thoby comporte également une lettre que lui a adressée en 1961 le propriétaire de ce Christ en croix, lui indiquant qu’il ne souhaitait pas s’en séparer. Si la vente avait alors été conclue, le Christ en croix aurait certainement été légué au musée avec les autres pièces de la collection de Paul Thoby : le Musée Dobrée, en le préemptant aujourd’hui, parachève en quelque sorte l’œuvre de l’un de ses grands donateurs », écrit encore La Tribune de l’Art.

Ce Christ porte les inscriptions suivantes : «  [CHRISTVS] REX OBIT IN [CRVCE] (Le Christ roi meurt sur la croix); en haut, L[AVS] IN NO[MINE] PROT[ECTORIS NOSTRI] (Louange au nom de notre protecteur); à droite, Q[VI] P[ERPETVO] LAV[DA] TVS S[IT] (Qu’il soit loué à jamais); en bas, [RES] VRGIT B[E]N[E]I (?) M[ERI]TO (Il ressuscite à bon droit); sur le cercle, + PRO CRVCIS INDIQVE (pour INDICATIONE) X (CHRISTVS SATVRNI [REGNO NOS ERADICAVIT] (En échange du prix de sa croix, Christ nous a arrachés au règne de Saturne) »

Un autre crucifix semblable est conservé au musée Saint-Jean [Jean Lurçat] d’Angers : il a été trouvé à Soudan au nord de la Loire-Atlantique mais date de la seconde moitié du XIIe.  Le Christ acquis par le musée Dobrée, aussi connu sous le nom de Christ de Belligné, viendrait de l’abbaye Notre-Dame de Pontron (1134-1791), situé aux limites de l’Anjou et de la Bretagne. Cette dernière abbaye fonda l’abbaye de la Melleraye au cœur de la Loire-Atlantique, qui fut trappiste (1817-2015) et est actuellement occupée par la communauté du Chemin Neuf.

Dans la même vente, le musée de Cluny a acquis pour 11 500 € hors frais un Enfant Jésus bénissant, exécuté vers 1500 à Malines. Il a été offert au musée par la fondation la Marck, qui a déjà permis au musée d’acquérir un coffret d’estampes du XVe siècle, en bois, et un coffret d’ivoire réalisé en Sicile au XIIIe siècle.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés