Christian Perez (RN) veut s’emparer de la mairie de Concarneau [Interview]

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Ancien élu FN des Hauts de Seine et Président du Parti populiste (créé dans un esprit de réconciliation avec le FN suite à la catastrophique scission FN/MNR), Christian Perez a adhéré au Rassemblement national en novembre 2018 après une longue période d’inactivité politique due à une activité professionnelle particulièrement dense en région parisienne.

« Mon activité professionnelle qui perdure encore m’a permis de venir m’implanter définitivement en Bretagne dans la très belle Ville de Concarneau et me permettra de consacrer du temps à une fonction d’élu local » explique celui qui vient en effet d’annoncer sa candidature à la municipalité Finistérienne.

A quelques mois des élections municipales, nous l’avons interrogé afin de savoir ce qu’il entendait proposer aux Concarnois.

Breizh-info.com : Pourquoi monter une liste RN sur Concarneau ? Qui seront les autres candidats ?

Christian Perez : D’abord pour représenter nos idées et les défendre partout dans un contexte national où le pouvoir en place est très fragilisé. Il ne faut pas oublier que, malgré le soutien des médias, des moyens financiers considérables, la présence constante dans le grand débat, la complicité de la classe politique et des pseudos autorités morales, la liste Macron a été battue par la liste RN de Jordan BARDELLA (23,34 % contre 22,42 %).

Ensuite, parce que la situation politique est maintenant simplifiée à l’extrême… Souvenez-vous de celle d’il y a 20 ou 30 ans, il y avait la gauche (le PS), la droite (l’UDF, le RPR, puis l’UMP, puis LR) et le FN (dont j’étais un élu). A l’époque nous disions que droite et gauche c’était pareil (Europe supranationale, mondialisation destructrice de notre identité, immigration…) et le peuple français ne nous croyait pas encore.

Aujourd’hui, droite et gauche sont mortes, à force de tromper leurs électeurs en vendant le même produit européen qui nivelle par le bas nos salaires, nos entreprises par le biais de la concurrence avec des pays à bas coûts (Europe de l’Est, Asie, etc.), nos agriculteurs par des traités comme le CETA, le MERCOSUR, notre peuple au plan ethnique par un déferlement migratoire sans précédent. PS et LR se sont dissous dans un soutien intéressé et soumis au gouvernement Macron. Soutenir Macron ou mourir tel est devenu leur seul problème, le sort du peuple français est le cadet de leurs soucis.

Revenons à Concarneau : le maire actuel, M. Fidelin (maire divers droite), ne se représente pas ; il considère qu’il faut savoir s’arrêter à temps (2 mandats de suite). Son adjoint à l’urbanisme se présente (Marc Bigot), mais ne brille pas par son charisme et n’est connu que dans le milieu périphérique à la mairie.

Un candidat LREM (M. Antony Le Bras) sera présent, il tentera d’exister sur des thèmes parallèles (parkings excentrés, diminution de la circulation automobile et développement des vélos et des trottinettes (façon Hidalgo…), sans trop revendiquer son appartenance. Sa liste sera sans étiquette avec le ralliement de la socialiste Nicole Ziegler il faudra l’affronter sur le thème : Attention au candidat sans étiquette : Le Bras = Macron = casse sociale = retraites amputées = capital privilégié !

Le PS, suite au ralliement de Me Ziegler, se cherche. Ils réfléchissent…, ce qui sera compliqué car ils ont un lourd passé de budget municipal endetté à Concarneau.

Peut-être un écolo, mais c’est incertain, on parle du retour de Kofi Yamgane…

Au vu de ce contexte, il importe d’être l. De plus, il y a un réel potentiel politique,  Le RV ayant réalisé aux européennes le score de 16,71 % et 23,23 % aux présidentielles. Ce qui veut dire qu’à minima nous aurons des élus et qu’avec ce type de score on peut peser très lourd dans une triangulaire de second tour (avec par exemple RN/équipe municipale sans étiquette/LREM).

Breizh-info.com : L’union des droites est-elle possible à Concarneau ?

Christian Perez : Cela aurait peut-être été possible avec l’ancien maire, mais je n’y crois pas car tous les candidats locaux me semblent macro-compatibles.

Breizh-info.com : Quelles sont vos principales propositions pour la commune de Concarneau et au préalable, quel bilan tirez-vous de la mandature qui s’achève ?

Christian Perez : Le bilan de l’équipe sortante simple et explicite : les impôts sont chez nous supérieurs de 8,15% à la moyenne des communes de taille et de fiscalité similaires.

Nos propositions sont nos 4 engagements garants de l’argent public :

ÉCONOMIEFISCALITÉ :

Pratiquer une gestion EFFICACE en réduisant les dépenses publiques et en refusant toute augmentation des impôts dépendant de la gestion municipale (les impôts sont chez nous supérieurs de 8,15% à la moyenne des communes de taille et de fiscalité similaires).

Relancer l’économie locale en favorisant l’implantation des PME et le développement de la pépinière d’entreprises par une fiscalité attractive promue par une communication audacieuse.

Faire du centre-ville un PÔLE DE SERVICES tourné vers le commerce et la santé.

SÉCURITÉ PUBLIQUE :

Augmenter les moyens affectés au Commissariat de Concarneau en exigeant de l’Etat une augmentation des effectifs de la Police Nationale, voire en créant une POLICE MUNICIPALE.

Renforcer la prévention en matière d’alcool et de drogue (fortement consommés dans notre région), notamment en milieu scolaire.

IMMIGRATION :

Refuser de faire supporter aux Concarnois l’incapacité de l’État à maîtriser l’immigration anarchique et en particulier s’opposer à l’implantation d’un éventuel CAO (Centre d’Accueil et d’Orientation).

ÉCOLOGIE – CADRE DE VIE :

A l’opposé de la société de marché et du libre-échangisme débridé, mise en place du « localisme », nouveau modèle économique qui promeut la préférence locale en matière d’alimentation (par exemple les cantines scolaires), de commandes publiques ou même d’emplois. Les circuits courts seront particulièrement privilégiés.

Refus d’implantation de tout parc éolien (terre et/ou mer), aberration écologique    coûteuse et destructrice des écosystèmes.

Soutien de toutes les actions qui iront dans le sens du maintien du service des urgences de notre Hôpital.

Voilà quels seront les grands axes majeurs de la politique que nous entendons mener, au service de tous les Concarnois sans exception. D’autres sujets essentiels tels que les ports de pêche et de plaisance, les parkings, seront développés à l’occasion de réunions publiques, d’interviews, d’articles de presse…

Breizh-info.com : Dans le Finistère, d’autres listes RN se montent-elles ?

Christian Perez : Oui, à Quimper avec Christel Hénaff, à Brest avec Renée THOMAÏDIS (Conseillère Régionale RN en exercice) et donc à Concarneau avec votre serviteur.

Propos recueillis par Y. V.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Régionales. Écartelé entre le RN et LR, Debout la France a du mal à se positionner

Le ralliement de Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan, à LR en Bourgogne-Franche-Comté fait couler de l'encre, d'autant que les ex-cadres...

Régionales, départementales. Le RN annonce ses premières têtes de liste en Pays de Loire

Un communiqué de presse de Hervé Juvin, intellectuel, essayiste et homme d'affaire libéral à l'origine du tournant pro-UE et pro-euro du Rassemblement national, annonce...

Agressé à Saint-Nazaire, un militant du RN témoigne : « Les Antifas doivent s’attendre à de lourdes représailles judiciaires »

Pour faire suite à l'agression, dimanche sur le marché de Saint-Nazaire, d'un militant du RN, Benoît Glotin, qui est sorti de l'hôpital lundi matin,...

Saint-Nazaire : le Rassemblement National présente ses candidats pour le 1er canton

Après le 2nd canton, où Gauthier Bouchet et Nicole Pétrel sont candidats pour le Rassemblement National (RN) dans le canton de Philippe Grosvalet, président...