Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Irlande du Nord. « Le financement des communautés loyalistes aidera à éviter la violence lors de la réunification »

La possibilité d’un retour à la violence loyaliste en Irlande du Nord a été évoquée comme une conséquence directe d’une réunification de l’Irlande, si des moyens financiers et éducatifs ne sont pas alloués, dès maintenant, au soutien des communautés loyalistes et unionistes les plus défavorisées.

Nous vous proposons ci-dessous la traduction d’un article du Belfast Telegraph qui évoque le sujet.

Le financement des communautés loyalistes défavorisées en Irlande du Nord contribuera à éviter la violence lors de la réunification de l’Irlande, a déclaré le sénateur Mark Daly du Fianna Fail (républicains) qui a compilé un certain nombre de rapports de recherche sur la préparation d’une Irlande unie, affirme qu’il est indispensable que les gouvernements irlandais et britannique, ainsi que l’UE, de se préparent dès maintenant à anticiper le recrutement de jeunes par les paramilitaires si l’Irlande vote pour la réunification.

La possibilité d’un retour à la violence loyaliste a été discutée comme pouvant être une conséquence directe de toute réunification de l’Irlande. Au cours de ses recherches, M. Daly a récolté des témoignages de politiciens unionistes, de loyalistes, de dirigeants communautaires et d’anciens soldats qui ont tous décrit la menace paramilitaire loyaliste comme une préoccupation dans l’éventualité d’une Irlande unie.

Selon M. Daly, seuls le financement et l’éducation des enfants et des jeunes les plus vulnérables permettront d’endiguer activement le problème avant qu’il ne se pose. Dans un rapport intitulé Uniting Ireland and its People in Peace and Prosperity, un ancien diplomate américain et coordinateur adjoint de la lutte contre le terrorisme, Michael R Ortiz, affirme que la meilleure pratique pour contrer le terrorisme est une ” approche communautaire globale “ qui devrait être priorisée à l’avance.

« Il est important d’examiner les moyens de prévenir la violence à l’avenir, notamment en renforçant les efforts de lutte contre le terrorisme et l’application de la loi, en soutenant les organisations de la société civile et en fournissant aux citoyens les outils dont ils ont besoin pour intervenir pendant le processus de radicalisation », a déclaré M. Ortiz.

L’ancien directeur des affaires législatives du Conseil national de sécurité des États-Unis a formulé trois recommandations pour lutter contre l’extrémisme en Irlande du Nord. Un groupe de travail au niveau national, comprenant des dirigeants locaux, la société civile, avec des fonctionnaires nationaux et locaux. Ce groupe de travail devrait élaborer une stratégie nationale pour contrer l’extrémisme violent, qui devrait inclure un large éventail de personnalités.

Le sénateur Daly indique que les 17 recommandations du Irish parliament Good Friday Agreement Committee n’ont toujours pas été suivies d’effet près de trois ans plus tard, ce qui entrainera des problèmes dans la perspective d’une Irlande unie.

« Seuls 60% de la communauté unioniste pense que l’Irlande du Nord fera partie du Royaume-Uni dans dix ans, selon le sondage Ashcroft. Les enfants de six ans aujourd’hui vivront ce processus et il est probable que s’ils n’ont pas cette aide, ils seront exploités. Comment empêcher que les enfants les plus défavorisés soient exploités par des criminels qui se drapent derrière une cause ? Nous devons investir dans l’éducation et l’emploi et leur donner un avenir, si nous ne le faisons pas maintenant, il y aura des conséquences. Il faut le faire maintenant. Nous avons besoin de l’engagement des États-Unis, de l’UE et des gouvernements, il y a des experts prêts et disposés à aider à mettre en place une telle force de frappe. Tout cela nécessite un plan, pour identifier où l’argent doit aller, et le récolter, et cela nécessite des décennies de financement pour s’assurer que ces zones défavorisées soient ciblées avec l’aide dont elles ont besoin, parce que ces enfants seront très probablement ceux qui souffriront le plus et seront exploités. Si vous savez qu’il y aura probablement un problème, nous devons le régler avant qu’il y ait un problème.»

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Emeutes contre l’immigration à Coolock en Irlande. « Ceux qui rendent impossible une révolution pacifique, rendent inévitable une révolution violente »

Découvrir l'article

International

Révolte contre l’accueil de migrants à Coolock (Irlande) : début d’incendie dans le futur centre d’accueil

Découvrir l'article

International

Irlande. Violente répression policière contre des habitants d’un quartier s’opposant à l’arrivée de migrants au nord de Dublin (Coolock)

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Affaire Jegou-Auradou. La presse française a-t-elle oublié l’affaire Jackson-Olding, accusés de viol, lynchés..puis acquittés en 2018 ?

Découvrir l'article

International

En Irlande, une grossesse sur 6 se termine par un avortement

Découvrir l'article

International

Irlande. Des candidats anti-immigration élus à Dublin lors d’élections locales : une première historique

Découvrir l'article

Histoire, Politique

À la découverte de l’Irlande : Héritage, Revendications et Avenir

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte des Cornouailles britanniques : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Irlande. Les opposants à l’immigration ne peuvent compter ni sur la police, ni sur les médias… [Vidéo]

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte de l’Irlande : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky