MAJ 18/1/2020 : le violeur, déjà connu défavorablement de la justice, a été arrêté. Il est de type nord-africain et originaire de la région parisienne.  

Le 30 décembre dernier, un crime particulièrement abject s’est déroulé à Rennes – une jeune fille mineure, blanche, a été violée par un homme d’origine nord-africaine, actuellement recherché. Ce dernier l’a fait boire et avaler des médicaments avant de la violer pendant son sommeil, profitant de son inconscience.

Selon nos informations, la victime, âgée de 17 ans et déscolarisée, était à Paris depuis plusieurs semaines. Voulant rentrer pour le jour de l’An dans sa famille, près de Saint-Nazaire, elle a pris un TGV pour Rennes où elle devait reprendre un train – finalement supprimé pour cause de grève SNCF – pour Nantes.

Dans le train, un individu, « habillé avec un survêtement de marque, très cher », l’a convaincue de rentrer avec lui dans sa voiture, de Rennes à Saint-Nazaire. L’homme s’est présenté comme étant un » riche » qui « a de la famille à Dubaï » et dont le père vivrait de ses rentes.

Arrivé à Rennes, il a réservé une chambre d’hôtel, a fait boire la jeune fille – et lui a fait avaler 10 cachets de Valium avec de l’alcool. Puis il aurait profité de son sommeil pour la violer.

Récupérée par la police à la gare de Rennes, la victime a été hospitalisée et a pu porter plainte. Visiblement très marquée par son viol, elle a tenté de mettre fin à ses jours. Le suspect, âgé de 23 ans, est activement recherché.

Pour rappel, un violeur d’origine extra-européenne a déjà été interpellé dans la nuit du 27 au 28 décembre à Rennes : l’ADN de ce demandeur d’asile afghan a été retrouvé sur deux victimes de viols à Rennes, au pied de la tour des Horizons, en novembre et décembre dernier ; il est aussi mis en cause dans une affaire similaire à Brest.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine