Grève SNCF : comment être remboursé jusqu’à 900€ grâce à sa carte bancaire ?

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Train annulé, avion raté, retour impossible, correspondance manquée… Ces situations liées à la grève de la SNCF ont impliqué des frais importants pour les voyageurs. Peu de personnes y pensent mais certaines cartes bancaires incluent une assurance. Insurly vient de lancer un simulateur qui permet de vérifier en 2 clics le montant du remboursement possible selon sa carte bancaire.

Les voyageurs ayant acheté un billet d’avion ou de train avec leur carte bancaire peuvent actionner les assurances « incident de transport » (train ou avion) incluses dans certaines cartes bancaires. Toutes les cartes bancaires ne comportent pas ces assurances et les conditions varient selon les cartes. Les Visa Classic ou Mastercard classiques ne remboursent aucuns frais et n’ont pas d’assurance « incident de transport ».

Par contre les cartes « haut de gamme » comme la MasterCard World Elite, ou une Visa Infinite peuvent rembourser jusqu’à 900 € de frais. Les cartes Mastercard Gold ou Visa Premier remboursent aussi ces frais mais à des plafonds plus bas, entre 400 € et 450 €.

Dans quels cas ?

Pour les retards, annulations ou manquement de train, cela varie selon les cartes bancaires. Pour être remboursé, il faut avoir eu un retard de 2 heures à 4 heures, sans que la SNCF n’ait proposé une alternative dans les quatre heures suivantes. Avion manqué : si un retard de train ou RER a causé le manquement d’un vol, l’assurance marche aussi. Avion retardé, annulé : cette fois-ci dans le cadre de la grève du contrôle aérien, et si le vol a eu plus de 4 heures (vol régulier) ou 6 heures (vol charter) sans avoir eu de solution alternative proposée.

Si le retard d’avion a ensuite fait manquer un train ou un bus et qu’un nouveau titre de transport a du être racheté, l’assurance fonctionne.

« Les voyageurs connaissent mal les assurances incluses dans leur carte bancaire. Avec les grèves SNCF et tous les frais liés aux modifications de billets de train ou d’avion qui en découlent, nous avons voulu informer les voyageurs des remboursements qu’offrent les garanties des cartes bancaires et surtout à quelles conditions ces frais peuvent être remboursés ». explique David Dumont président d’Insurly.

Quels sont les frais remboursés ?

● Les frais supplémentaires liés au rachat ou à la modification d’un titre de transport public (avion, train, bateau, bus). Les conditions générales semblent donc exclure les remboursement de transports de type BlaBlaCar (covoiturage) ou taxi.

● Les frais de repas, de frais de rafraîchissement.

● Les frais d’hébergement (hôtel, Airbnb) si vous avez dû rester une ou plusieurs nuits sur place.

● Les frais d’acheminement entre la gare ou l’aéroport et un lieu d’hébergement. Ces frais doivent être « imprévus » et il est nécessaire de garder les factures. Certaines cartes obligent aussi à payer ces frais avec la carte qui inclut l’assurance.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Fonderies : le plan de 50 millions d’euros ne convainc pas

La fonderie française fait face à de grandes difficultés. L’État a mis en place un plan d’action pour la reconversion d’une partie des salariés. Fragilisée,...

Fondation de l’Université de Corse : 4ème édition du concours Start’in Corsica

Depuis sa création en 2011, la Fondation de l’Université de Corse a mis en place de nombreux dispositifs pour sensibiliser et accompagner les étudiants...

Trains TER à hydrogène : une vitrine industrielle, écologique et politique chèrement payée ?

Après le vote par les régions de subventions à SNCF Voyageurs, celle-ci a commandé à Alstom les 12 premières rames Régiolis H2 bimodes munies...

L’État, ennemi numéro 1 de l’épargnant. Comment livrer bataille intelligemment ?

Avec un surcroît d’épargne de près de 200 milliards d’euros des ménages français, l’État, non sans raison, cherche à faire recalculer ces sommes colossales...