Author Isaac Asimov (Photo by © Alex Gotfryd/CORBIS/Corbis via Getty Images)

Isaac Asimov est l’une des références en termes de science-fiction. Né il y a cent ans, l’auteur a notamment créé les lois de la robotique et réfléchit aux conséquences de l’intelligence artificielle sur les humains…

Premiers regards vers le futur

La fin du 19ème siècle et le début du 20ème ont été marqué par des auteurs, artistes, écrivains et cinéastes qui se sont intéressés non pas à leurs contemporains ou à leurs aïeux mais à l’avenir de la terre et de l’humanité.

Leur préoccupation n’était plus de savoir d’où venait l’homme mais d’imaginer jusqu’où il irait et ce qu’il adviendrait de lui, notamment s’ils rencontraient des menaces nouvelles.

H.G Wells fut l’un des précurseurs avec ses œuvres dédiées à la menace extra-terrestre, notamment dans son roman La guerre des mondes (1898).

Isaac Asimov, lui, pensait davantage à l’évolution de la science et ses conséquences, à terme, pour l’humanité. Né en Russie à une date inconnue entre la fin décembre 1919 et le début du mois de janvier 1920, il quitta son pays peu après avec sa famille et c’est aux Etats-Unis qu’il vécue la quasi-totalité de sa vie.

Les Robots

Son œuvre est riche de plus de cinq cent livres, répartis notamment en plusieurs cycles racontant « l’histoire du futur ». Le plus célèbre est Fondation, divisé en sept romans écrits entre 1942 et 1993, le dernier volume étant paru peu après la mort de l’auteur le 6 avril 1992.

Les cycles répondent différemment à la même question : est-il préférable que l’humanité reste libre et finisse par provoquer son autodestruction ou, au contraire, qu’elle soit sous le contrôle de machines intelligentes mais gagne en prospérité ?

Le cycle sur les Robots s’attarde sur la seconde option et donc sur l’impact de l’intelligence artificielle sur l’humanité.

Il s’agit d’une série de six romans écrits de 1950 à 1985 et dont l’histoire se déroule de notre époque jusqu’à la fin du sixième millénaire. La très grande période couverte permet à Isaac Asimov de passer en revue de nombreuses étapes du développement des robots, de leur introduction jusqu’à ce qu’ils deviennent indispensables. Une partie de l’humanité s’est d’ailleurs développé physiquement grâce aux machines, devenant elle-même en partie robotisée.

L’un des coups de génies d’Asimov est l’introduction des trois lois de la robotique, qui sont les suivantes :

Première Loi : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger. »

Deuxième Loi : « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi. »

Troisième Loi : « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi. »

Symbole de la prise de pouvoir des robots, une Loi Zéro finit par être introduite, prédominant sur les autres et stipulant qu’un robot ne peut pas porter atteinte à l’humanité, ni, par son inaction, permettre que l’humanité soit exposée au danger.

Autrement dit, les robots doivent veiller à la survie de l’humanité quitte à prendre les décisions à la place des humains.

Par ses écrits futuristes, Asimov a posé des questions plus que jamais d’actualité !

Les trois lois de la robotique au cinéma

Si Isaac Asimov prétendait que le cycle Fondation avait inspiré la saga Star Wars, il est certain que les lois de la robotique ont inspiré plusieurs films.

Le plus connu est I, Robot, sorti en salles en 2004 et avec Will Smith dans le rôle principal.

Celui-ci mélange diverses histoires d’Asimov et nous présente un monde ou les robots sont déjà bien intégrés dans la population. Une nouvelle génération, plus intelligente, habile et forte que jamais s’apprête même à débarquer dans les foyers.
Un policier leur étant hostile va mener une enquête incriminant l’un de ces nouveaux modèles. Les machines vont cependant surpasser ses craintes mais aussi bouleverser ses croyances.

S’il n’est pas un chef d’œuvre du septième art, I Robot pose parfaitement les questions sur les Robots et a permis de faire connaître au grand public les lois écrites par Isaac Asimov.

L’homme bicentenaire, sorti cinq ans plus tôt, en 1999, était adapté d’une autre nouvelle de l’auteur américain. Celle-ci ne faisait pas partie du cycle des Robots mais reprenait cependant les lois de la robotique. Nous découvrions là les débuts de la robotique de masse et l’existence d’un robot en particulier, qui, pendant près de deux-cent ans, souhaite gagner en humanité.

Pour retrouver un avis développé de ce film et approfondir le thème « cinéma et intelligence artificielle », nous vous renvoyons vers un précédent article.

AR

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine