Avez-vous déjà goûté la meilleure bière du monde ? Si oui, vous êtes un sacré privilégié, parce qu’elle est presque introuvable ! Et c’est à l’abbaye trappiste Saint-Sixte de Westvleteren qu’elle est produite, il s’agit de la Westvleteren 12. Derrière cette bière, il y a certes une part de mystère, mais il y a surtout une abbaye avec une longue histoire.

On vous emmène en Belgique pour en apprendre un peu plus sur le sujet.

Les débuts de l’abbaye

Figurez-vous que la vie monastique à Westvleteren, à l’ouest de la Belgique, remonte au moins au IXe siècle. Mais l’abbaye que l’on connaît aujourd’hui, quant à elle, a été fondée en 1831 par…un laïc ! Eh oui, c’est Jean-Baptiste Victoor, un marchand de houblon, qui a créé l’abbaye Saint-Sixte avec quelques moines de l’abbaye du Mont des Cats.

Très vite, l’abbaye a attiré de nombreuses vocations, mais les premières tentatives d’y créer une exploitation agricole pour en vivre ont été vaines et les revenus sont d’abord restés très faibles…

La brasserie, remède miracle ?

Les choses ont changé avec le développement de la brasserie qui avait été créée en 1839, à l’origine pour la consommation des moines. Les premières ventes de bières ont lieu en 1877 et avec ces revenus, les moines ont pu développer une ferme, une forge, une fromagerie… Les frères ont trouvé le bon filon, donc ! Et la communauté de Westvleteren a également pu donner naissance à quelques fondations, dont :

Mais ça ne s’arrête pas là : avec l’arrivée de l’électricité et de l’eau courante au début du XXIe siècle, la brasserie se mécanise et les ventes explosent. Malgré les deux guerres mondiales et l’occupation de l’abbaye par les alliés, la vie monastique suit son cours tant bien que mal et l’activité de la brasserie aussi.

Retour à l’essentiel

Mais après la Seconde Guerre mondiale, le père abbé déclare que “jamais un couvent ne devrait être l’annexe d’une brasserie”. La communauté délègue donc toute la production de la bière à une brasserie locale pour se recentrer sur la vie contemplative propre aux trappistes.

Les frères reprennent finalement la main en 1992 en choisissant de ne produire que le minimum nécessaire pour faire vivre l’abbaye, soit environ 600 000 litres par an. Ce compromis leur permet de rester fidèle à la règle de saint Benoît, Ora et Labora (Prière et travail) en se partageant entre les sept offices par jour, dont le premier à 3h30 du matin (!), et le travail manuel.

Les bières précieuses de Westvleteren

Six des dix-huit moines de l’abbaye travaillent à la brasserie de Westvleteren, accompagnés par deux laïcs (pratique pour ne pas perdre le fil au moment des offices !). Ils y brassent trois sortes de bières.

La Westvleteren 8 est une bière brune, la première à avoir été brassée à Westvleteren. Avec un volume d’alcool de 8% et des notes de caramel et de fruits noir, c’est une bière qui gagne beaucoup à vieillir quelques mois !

Sa grande soeur, la Westvleteren 12 n’est autre que…la meilleure du monde ! Brassée depuis 1940, cette bière brune qui titre 10,2% d’alcool a des arômes de caramel, vanille, banane et agrumes. Elle aussi vieillit très bien et a été la meilleure bière du monde à plusieurs reprises jusqu’en 2013. L’engouement a été tel qu’il y avait parfois une queue de deux kilomètres devant l’abbaye pour la goûter ! Mais les moines tiennent bon : la production n’augmente pas, alors que la demande est presque dix fois supérieure à l’offre !

Aux rares occasions où la production augmente pour financer des travaux dans l’abbaye, l’enthousiasme est au rendez-vous : en 2011, 93 000 coffret spéciaux se sont vendus en 48h !

Enfin, la Westvleteren blonde est une bière…blonde (bien vu, l’aveugle !) aux arômes de miel et d’agrumes. Et attention, celle-ci ne se garde pas ! Avec 5,8% d’alcool, c’est celle que les moines utilisent comme bière de table.

Découvrir les bières de l’abbaye de Westvleteren

Vous l’aurez compris, pour se procurer une bière de Westvleteren, c’est presque mission impossible. Il faut prendre rendez-vous au téléphone, se déplacer jusqu’à l’abbaye, n’acheter qu’une seule sorte de bière, et pas plus de 48 bouteilles. Et bien sûr, il est strictement interdit de la vendre. C’est d’ailleurs parce que la commercialisation est presque inexistante que ces bières n’ont pas d’étiquettes ! Il n’y a que la taverne de l’abbaye, In De Vrede, qui peut revendre ces bières précieuses. Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire..! Et si vous ne trouverez jamais de Westvleteren sur internet, vous pouvez cliquer ici pour découvrir la boutique Divine Box de produits monastiques !