Reportage au Comic Con, avec l’Empereur et des cosplayeurs [Marzhus #10]

A LA UNE

Marzhus est de retour ! Après un petit break hivernal, la chronique geek et héroïque de Breizh Info revient pour le plus grand plaisir des amateurs de science –fiction et de tous les univers fantastiques. Un peu plus de deux mois après le dernier numéro consacré à Star Wars, nous vous proposons aujourd’hui un épisode un peu particulier en immersion au Comic Con organisé à Bruxelles les 22 et 23 février. C’est parti !

Le Comic Con en bref

40 000 visiteurs, une quarantaine d’acteurs invités et au moins autant d’auteurs, des stands par dizaines, des décors à couper le souffle et des « cosplayeurs » à foison, tel était le programme du Comic Con de Bruxelles pour sa cinquième édition.

Un programme somme toute on ne peut plus classique pour ce genre d’événement, mais bien plus ambitieux que les dernières éditions françaises.

Pour rappel, le « Comic Con », ou « Comic Convention », est une convention dont l’origine remonte à 1970. Elle fut fondée en Californie, et plus précisément à San Diego, dans le but de rassembler les fans de comic books autour de leur passion. Elle a pris de l’ampleur peu à peu, s’ouvrant aux autres supporters (films, séries, jeu-vidéos…) et se délocalisant dans le monde entier.

« Là où on va, pas besoin de route ! » (mais besoin de patience)

Il fallait se lever tôt pour être au premier rang de la queue, à l’entrée de l’immense entrepôt où se tenait le Comic Con, à quelques minutes du centre-ville de Bruxelles. Pour les lèves-tard, la patience était de mise, et mieux valait s’être correctement couvert pour affronter la pluie et le vent !

A l’intérieur, le public pouvait immédiatement découvrir l’une des plus belles pièces de cette édition, la Cadillac tirée des films SOS Fantômes. Après un premier opus en 1984 et une suite en 1989, la saga a acquis une excellente réputation, à peine entachée par le bide enregistré par le reboot féministe en 2016. Un quatrième volet est par ailleurs en préparation et sortira l’été prochain, revenant à priori aux fondamentaux de la saga.

D’autres véhicules mythiques du cinéma américain étaient présentés, comme « KITT » de la série K-2000, la Ford Anglia « volante » vue dans Harry Potter et la chambre des secrets (2002) et la Jeep Wrangler de Jurassic Park (1993). En parlant de voiture volante, la DeLorean mythique de Retour vers le futur était là aussi, ainsi que le taxi utilisé par le vil Biff Tannen dans Retour vers le futur 2.

En échange de quelques euros, il était d’ailleurs possible de monter dans la voiture du « Doc » Emmett Brown et de se prendre pour l’intrépide Marty McFly. Rien n’est gratuit dans le monde des geeks !

Les cosplayeurs et les acteurs présents en nombre

Rien n’est gratuit ou presque puisque l’une des attractions phares d’un Comic Con est d’admirer tous les fans venus en costume, en « cosplay » pour utiliser le terme précis, et de prendre des photos de ces acteurs amateurs d’un jour. Si certains déguisements sont très moyennement réalisés, d’autres font plus vrais que nature. La palme de ce Comic Con de Bruxelles revient peut-être au Captain America version Avengers : Endgame.


Pour se prendre en photo aux côtés des « vrais » héros, en revanche, il faut faire chauffer la carte bleue (ou les billets en l’occurrence !). De prestigieux acteurs ont fait le déplacement et sont accessibles pour un autographe ou une photo en échange de quelques dizaines d’euros. De quoi freiner certaines ardeurs.

En rusant un peu, il est toutefois possible de les approcher. Certains acteurs se montrent d’ailleurs très amicaux, y compris envers les truands !

Parmi ceux présents cette année, deux des plus connus ont participé à des « conférences publiques » sur la scène aménagée au cœur de la convention, Christina Ricci (La Famille Adams, Sleepy Hollow) et Ian McDiarmid. L’acteur écossais est évidemment connu pour son rôle de Dark Sidious (ou Empereur Palpatine) dans la saga Star Wars, rôle qu’il a tenu dans Le Retour du Jedi (1983), La Menace Fantôme (1999), L’Attaque des Clones (2002), La Revanche des Sith (2005) et une dernière fois dans L’Ascension de Skywalker (2019). L’homme a pris le temps de répondre à de nombreuses questions au sujet des films mais aussi à des questions plus originales. Ainsi, l’on saura que bien que natif de Dundee, son cœur ne bat ni pour le Dundee United ni pour le Dundee Football Club puisqu’il n’aime pas le ballon rond.

L’Ecossais Ian MacDiarmid, interprète de l’Empereur Palpatine dans Star Wars

Christina Ricci, apparu sur grand écran dès l’âge de 11 ans pour jouer le rôle de la sinistre Mercredi dans La Famille Adams (1991), a évoqué les conséquences néfastes d’une popularité trop rapide. Elle apparaît désormais surtout dans des films d’horreur peu ambitieux et officie en tant que productrice.

Christina Ricci répond aux questions du public lors du Comic Con de Bruxelles le 22 février 2020

Des stands par dizaines et quelques combats de catch (et pourquoi pas ?)

Après la tranquillité des interviews sur le canapé, place à la virilité et au ring ! Des combats de catch avaient en effet lieu tout le week-end, avec tout le décorum qui va avec. Si l’on peut se demander ce que cela venait faire ici, la réponse réside peut-être dans la popularité des figurines de catcheurs dans le courant des années 1980 et 1990. La vente de jouets « vintage » est en effet l’une des autres facettes des Comic Con.

Des expositions de répliques d’objets tirés de films agrémentent les allées encombrées du salon. Certaines sont impressionnantes, notamment les vaisseaux inspirés de Star Wars. Quelques droïdes animés grandeur nature roulent entre les visiteurs, donnant un côté encore plus immersif à l’événement.

La série The Walking Dead, bien qu’ayant perdue en audience depuis un ou deux ans, est bien représentée avec plusieurs décors à taille réelle on ne peut plus angoissants.

Une journée au Comic Con passe vite, d’autant plus qu’il faut souvent se montrer patient et faire la queue, pour aller aux toilettes comme pour déjeuner, mais l’atmosphère y est bon-enfant et bienveillante, permettant à tout le monde ou presque de repartir le sourire aux lèvres. Mention spéciale encore aux « cosplayeurs » qui sont sans doute les principaux artisans de ce succès. Ce sont certes des adultes qui mettent des collants et du maquillage pour s’amuser, mais ils sont surtout disponibles pour les autres…et parfois très doués pour jouer un rôle !

Il ne faudra attendre que quelques mois pour retrouver un Comic Con à Bruxelles puisqu’une édition estivale est d’ores et déjà prévue au mois d’août !

Nous, on se retrouve dans un mois pour une nouvelle chronique !

Alexandre Rivet

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Un roi sans divertissement, roman de Giono, adapté en BD

Après Le Chien de Dieu, biographie de l’écrivain Céline, et Nez-de-Cuir, célèbre roman de Jean de La Varende, Jean...

Articles liés