rennes_tribunal

Quand un magistrat, en l’occurrence le procureur de la République de Rennes, en vient à trouver « hautement estimable » le fait de militer pour des immigrés clandestins, c’est-à-dire illégaux sur notre territoire et ne respectant pas la loi française, on peut réellement s’interroger sur le fonctionnement de la Justice en France.

Ouest-France rapporte le procès d’un « militant de la cause des sans-papiers » (traduction : des immigrés clandestins), jugé le 3 mars puis condamné à 8 mois de prison avec sursis pour… agression sexuelle sur un migrant. Ce militant, décrit comme dérangé et mythomane par son entourage, était accusé d’avoir hébergé un migrant clandestin chez lui, avant de lui proposer un massage et d’aller jusqu’à lui toucher le sexe.

« Il m’a forcé à me faire un massage, puis sa main est descendue dans mon short et a attrapé mon sexe » expliquera le migrant, visiblement victime d’un vieux réflexe de gauche colonialiste…

Mais ce sont les propos du procureur de la République de Rennes, rapportés par Ouest-France, qui interrogent. Ce dernier, qui réclame une peine de six mois de prison avec sursis, déclare : « Ce militant de la cause des sans-papiers, une activité militante hautement estimable, a complètement dérapé ».

Ainsi donc, un magistrat, chargé de la Justice par et pour le peuple français, considère qu’il est estimable d’aider ceux qui bafouent la loi française en pénétrant illégalement sur le territoire ou en truandant les autorités. À moins que les propos n’aient pas été convenablement rapportés par la presse mainstream… voici de quoi susciter des questions… et une indignation bien légitime…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V