À Rennes, Bertrand Plouvier (LR) faisait figure d’éternel candidat. Mais tout a une fin…

Pas facile d’être le leader de la droite à Rennes : c’est l’échec garanti, élection après élection,la sociologie électorale favorisant la gauche. C’est le triste sort qu’a vécu Bertrand Plouvier (LR), agent général d’assurances (Axa). Pourtant ce dernier continuait à y croire l’an passé, alors que les élections municipales approchaient : « Nous sommes dans la phase de préparation du projet politique. Ensuite viendra le temps de désigner un candidat ». « Nous sommes un groupe uni, qui va définir un projet allant à la rencontre des habitants. Comme en 2013, nous voulons donner la parole aux Rennais. », poursuivait-il (Ouest-France, Rennes, 30 -31 mars 2019).

Mais après avoir ramé pendant douze ans, il faut croire que Bertrand Plouvier a succombé à la fatigue. Peut-être que ses intérêts professionnels ont joué un grand rôle dans sa décision : il quitte Rennes pour La Baule. Dans ce fief de la droite, il va « soutenir la liste de Franck Louvrier (LR) » nous dit-on (Ouest-France, Rennes, mardi 4 février 2020). Ce qui est une façon de choisir la facilité et de renoncer au combat politique. Effectivement, nous retrouvons notre homme sur la photo de présentation de la liste Louvrier. Au premier rang ; très content de lui ; il sera donc adjoint – son bâton de maréchal (Ouest-France, Saint-Nazaire, vendredi 28 février 2020).

Pendant ce temps, à Rennes, la droite ne présente aucune liste. Les Républicains ont disparu du paysage. Charles Compagnon, un commerçant, en a donc monté une pour profiter de ce vide.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine