Débat municipales à Nantes : un débat partisan et discriminatoire sur France 3 ?

A LA UNE

À l’occasion des Municipales 2020, France 3 Pays de la Loire organisait des débats dans 11 villes de la région. Avec, chaque mercredi, des focus sur 3 ou 4 villes, jusqu’au premier tour des élections municipales.

Nantes, 6ème ville de France, seule métropole présidée par une femme, était une ville très attractive jusqu’en 2014, trop, selon certaines opposantes de Johanna Rolland. Avec plus de 309 000 habitants, la métropole a gagné 43 000 habitants ces 5 dernières années et doublé sa population ces 50 dernières années. Avec ses Machines de l’île, ses spectacles vivants déjantés, ses bords de Loire, son passé industriel dans la navale et son effet côte ouest, Nantes  séduisait notamment des cadres parisiens à profil BO BO et s’est beaucoup gentrifiée au détriment des classes moyennes. Le taux de chômage est en dessous de la moyenne nationale des villes de plus de 100 000 habitants, à 6,8 %. Résultat : le prix de l’immobilier s’affole depuis des années et l’insécurité grimpe avec des chiffres qui donnent le tournis : 27 règlements de compte sur fonds de trafic de stupéfiants en 2017, 68 en 2019. L’insécurité est d’ailleurs au cœur de la campagne des Municipales.

Les invitées de ce débat : Margot Medkour, Nantes en commun, Julie Laernoes, Nantes ensemble, Johanna Rolland, Nantes en confiance, Eléonore Revel, Le bon sens pour Nantes Laurence Garnier, Mieux vivre à Nantes Valérie Oppelt, Nantes avec vous.

Sur quels critères ont été exclus les autres candidats : Hugo Sonnier UPR, Riwan Chami NPA et Nicolas Bazille LO? Cette discrimination du service dit public vient-elle de leur masculinité, de leurs idées ou de leurs présumés notoriétés? C’est un premier déni de démocratie.

En regardant le débat, un second apparaît clairement, le parti pris en faveur des 3 candidates de gauche des 2 journalistes, qui, par exemple, ne réagissent pas quand M.Medkour, J. Rolland ou J. Laernos interrompent la candidate du Rassemblement Nationale, E. Revel, dont le temps de parole sera moindre que celui de ses consoeurs.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes atomise Agen et sonne le réveil à La Rabine (46-3)

C'était le match qu'il ne fallait pas perdre, et le RC Vannes a fait le boulot, vendredi soir, à...

En 2022, lutte des classes ou lutte identitaire ? Bégaudeau et Bousquet face-à-face

À l’approche des Présidentielles de 2022, rien n’est encore joué. Emmanuel Macron jouit d’une remarquable stabilité à 24% des...

Articles liés