Impôts locaux, endettement, dépenses publiques. Quel bilan pour les principales villes de Bretagne ?

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Impôts locaux, endettement, dépenses publiques. Quel bilan pour les principales villes de Bretagne ? À quelques heures des élections municipales, Contribuables Associés vient de sortir plusieurs informations à ce sujet via son Argus des communes qui s’est étoffé de nouvelles statistiques (n’hésitez pas à le consulter pour votre commune, nous ne traitons ici que des 7 communes bretonnes de plus de 50 000 habitants (Rennes, Nantes, Quimper, Saint-Nazaire, Brest, Lorient, Vannes).

Brest. Ville la moins endettée de Bretagne

Contribuables Associés a réalisé un palmarès des 50 villes les moins endettées. Quand les impôts, les taxes, les subventions et les dotations de l’État ne suffisent pas à financer les dépenses de la commune, le maire peut avoir recours à l’endettement.

Parmi les villes de plus de 50 000 habitants en Bretagne, Brest est la moins endettée, avec 230 € par habitant en dette (6ème ville de France de ce niveau la moins endettée). Nantes se classe 17ème (542 € par habitant), Lorient 22ème (688 € par habitant), Saint-Nazaire 26ème (774 € par habitant), Rennes 29ème (798 € par habitant), Quimper 31ème (834 € par habitant).

Les grandes villes de Bretagne moins dépensières qu’ailleurs en France ?

Parmi les communes bretonnes de plus de 50 000 habitants (Rennes, Nantes, Saint-Nazaire, Quimper, Brest, Lorient, Vannes), aucune ne figure dans le top 50 des villes les plus dépensières. Ce paramètre est important, car des dépenses élevées nécessitent des ressources élevées (impôts, subventions, dette…). Pour chacune de ces communes, la dépense par habitant est donc inférieure à 1 350 €.

On retrouve d’ailleurs Brest en troisième position des villes de plus de 50 000 habitants les moins dépensières, avec 791 € par habitant. Quimper est 5ème avec 931 euros par habitant. Nantes est 24ème avec 1 161 € par habitant, puis Rennes 33ème avec 1 231 € par habitant, Lorient 44ème avec 1 282 € par habitant. Saint-Nazaire, avec 1 344 € par habitant est au-delà de la 50ème place, tout comme Vannes avec 1 319 € par habitant.

Impôts locaux : Lorient mauvais élève

Avec 696 € d’impôts locaux par habitant, Lorient est un mauvais élève à ce niveau et se classe 30ème parmi les 50 villes de plus de 50 000 habitants à ce niveau. Nantes est 46ème, avec 651 € par habitant,

A contrario, avec 539 € par habitant, Brest se classe 25ème ville de France de plus de 50 000 habitants où l’on paye le moins d’impôts locaux. Vannes est à 548 € par habitant. Quimper est 36ème avec 581 € par habitant. Saint-Nazaire 43ème (604 € par habitant). Rennes 50ème avec 629 € par habitant.

En conclusion, il semblerait que selon les analyses de Contribuables associés, les principales villes bretonnes soient plutôt bonnes élèves comparées au reste de la France en matière de gestion budgétaire. À noter un nombre important, dans le classement, de mauvais élèves parmi les villes de banlieue parisienne, particulièrement dépensières…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...