Nantes. Le coronavirus n’arrête pas la délinquance

A LA UNE

Covid-1984 (Telegram) : « Dans l’Histoire du monde, je n’ai pas souvenir que des esclaves aient été libérés plus vite parce qu’ils obéissaient mieux » [Interview]

Sur le canal Telegram, dont nous vous avons expliqué le process récemment, on trouve énormément de chaines qui diffusent...

Alain de Benoist : « Internet n’est pas un espace de liberté, mais un espace de flicage, d’ordures verbales et de tout à l’égo...

Cela faisait quelques mois que nous n'avions pas interviewé Alain de Benoist afin de connaitre son sentiment sur l'actualité...

Royaume-Uni. L’Écosse bientôt indépendante ? L’Irlande bientôt réunifiée ?

L'Écosse toujours un peu plus sur la voie de l'indépendance ? La perspective est confortée par un nouveau sondage...

Commando au CHU de Nantes : « L’indigence des forces de l’ordre face aux trafiquants de drogue devient impossible à cacher »

L’intrusion au CHU Hôtel-Dieu de Nantes, dans la nuit du 21 au 22 janvier, d’un commando de délinquants pour...

Philippe Baillet : « Avec Sparta nous entendons précisément renouer avec des formes de vraie critique sociale » [Interview]

Nous vous proposons ci-dessous de découvrir la publication Sparta, nouvelle revue de réflexion culturelle, politique, métapolitique et philosophique, qui...

Le coronavirus contraint des dizaines de policiers  (de la CDI notamment) au confinement, arrête presque complètement l’économie, mais pas les délinquants. Bien qu’au ralenti, les policiers ont du boulot.

« Tous les services sont au ralenti, y a beaucoup de confinés dans nos rangs, mais c’est l’omerta« , explique un policier encore en service. « Cela dit, il n’y a plus de recharges dans nos machines à café – la société ne vient plus- mais dans un bureau y avait dix policiers serrés en train de boire du café. Avec les personnes de l’extérieur on peut prendre nos distances, entre nous c’est impossible. Pareil quand on est dans les voitures ».

Malgré la fermeture de tous les établissements servant de l’alcool et l’absence quasi totale de vie nocturne, il y a encore de la délinquance. Notamment des plaintes pour vols et violences. Des vols de voiture – deux ce jeudi après midi.

Des vols roulotte aussi : une dizaine ont été cassées près de la gare sncf nord (rues Caillaud, Baudry et Richebourg), 11 près de Paridis – les voleurs étaient deux et sont venus en voiture. Ce jeudi, il y avait encore une quinzaine de gardes à vue, « des bledards », autrement dit des clandestins nord-africains, « qu’on a marre de choper sur des agressions, du deal, des vols roulotte… ras le bol ».

Ce jeudi 19 mars vers 15h, un de nos lecteurs a lui même eu l’occasion d’appeler la police : « je descendais vers la place de l’ancien tribunal quand j’ai vu deux nord africains déboucher d’une rue sur la gauche et descendre la rue Dugommier le long du square en regardant a l’intérieur de toutes les voitures en stationnement. Ils s’apprêtaient à en faire une, mais ils ont vu que je les regardais, alors ils se sont éloignés. Leur description : 20-25 ans, taille moyenne, corpulence mince, l’un habillé tout en noir, l’autre avec un jean gris et un sweat kaki passé autour de la taille, casquettes grises, baskets blanches ». 

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Jean de Kervasdoué : « Les écolos nous mentent ! »

Jean de Kervasdoué, économiste, professeur émérite au CNAM et membre de l’Académie des technologies, auteur de "Les écolos nous...

Jean-Marc Jancovici : Énergie et climat pour demain. Quels scénarios après les crises?

Conférence en ligne organisée par l'INSEAD le 18 janvier 2021 : Energie et climat pour demain, relance et finitude...