Décès du Dr Dor, une figure des militants anti-IVG

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Le docteur Xavier Dor s’est éteint ce samedi 4 avril, à l’âge de 91 ans.

Docteur en médecine spécialisé en embryologie, Xavier Dor exerça à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière. Il fut également chercheur en embryologie cardiaque à l’INSERM et maître de conférences à l’université Paris-VI.

Profondément catholique, il n’accepte pas la légalisation de l’avortement. Pour s’y opposer, il fonde l’association SOS tout-petits. Il en est le président de 1986 à 2016. Xavier Dor est un des initiateurs des rosaires pour la vie, devant les cliniques d’avortements comme dans les manifestations pour la vie.

En raison de cet engagement, le docteur Xavier Dor sera condamné à onze reprises.  C’est l’adoption en 1993 de loi Neiertz, créant le délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse, qui a permis cette répression contre ceux qui ne partagent pas la doxa officielle sur le sujet de l’avortement.

Il sera notamment condamné à huit mois de prison, dont cinq avec sursis, en mars 1996.

La justice se montre plus clémente envers les manifestants favorables à l’avortement. A titre d’exemple, les FEMEN, qui agressent régulièrement les participants des marches pour la vie à Paris, la dernière fois le 21 janvier 2018,  n’ont pas été poursuivies.

Le docteur Dor rejoint cet autre grand combattant pour la vie que fut le Professeur Jérôme Lejeune, décédé le 3 avril 1994.

Jean Theme

Voir ci-dessous le reportage de TV Libertés à son sujet :

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

Articles liés

La pétition d’une militante de la France insoumise contre les prières de rue

Ayant recueilli presque 40 000 signatures au moment d’écrire ces lignes, une étrange pétition est apparue sur la plateforme Change.org, un site américain permettant...