Coronavirus. La France va donner 1,2 milliard d’euros à l’Afrique [Vidéo]

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Une aide d’environ 1,2 milliard d’euros va être versée par la France aux pays d’Afrique touchés par le coronavirus. Un choix (très) discutable.

Près de 1,2 milliard d’euros contre le coronavirus en Afrique

Devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale le 8 avril, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a indiqué que la France allait mettre la main au porte-monnaie pour venir en aide… à l’Afrique afin de lutter « contre la propagation du Covid-19 ».

Un étrange sens des priorités que l’intéressé a justifié comme ceci : « Au niveau bilatéral, nous prendrons part à cet effort en réorientant une partie substantielle de notre aide au développement sur les enjeux de santé et les enjeux alimentaires pour près de 1,2 milliard d’euros ».

Selon Jean-Yves Le Drian, « les besoins sont immenses » sur le continent africain. On en oublierait presque que la France gère actuellement de façon catastrophique cette crise sanitaire du coronavirus, entre des stocks de masques disparus et une pénurie de matériels de protection et de réanimation digne d’un État du tiers-monde. Le ministre souhaite, avec cette somme improbable, renforcer « les systèmes de soins » en Afrique mais aussi augmenter « les capacités de détection et de recherche scientifique en appuyant la recherche africaine. »

La France n’a pas besoin de l’UE pour aider les autres plutôt que les siens

Doit-on rappeler à l’ancien président de la Région Bretagne que des marins pompiers de Marseille ont dû avoir recours à des masques Decathlon dans certaines de leurs ambulances de réanimation pour se protéger des projections liées aux maladies infectieuses lors des intubations faute de masques disponibles ? Ou que des soignants en première ligne ne disposaient que de masques chirurgicaux en nombre insuffisant (et inadaptés pour un tel usage) pour prendre en charge des patients positifs au Covid-19 ?

S’il a insisté sur la nécessité d’« assurer une mobilisation financière considérable » pour aider l’Afrique, Jean-Yves Le Drian a également annoncé qu’il faudra « sans doute envisager l’organisation d’un pont aérien humanitaire à partir de l’Europe pour transporter de l’aide ».

Pourquoi ce pont aérien n’est-il pas plutôt consacré à assurer plus rapidement le transport de plus d’un milliard de masques commandés en Chine et dont le même Jean-Yves Le Drian précisait le 6 avril que leur livraison s’échelonnerait jusqu’au mois de juin, soit dans plus de deux mois ? Et quid de l’indemnisation des entreprises les plus durement touchées économiquement par le confinement quand certains assureurs ne répondent plus présents et que le report de charges est une bien maigre consolation ? Plus généralement, ces fonds débloqués pour l’Afrique auraient être utilisés de plusieurs façons dans l’intérêt des Français. Mais le gouvernement en a décidé autrement.

Enfin, notons que si l’Union européenne a elle aussi choisi d’aider l’Afrique et d’autres pays à travers le monde à hauteur de plus de 20 milliards d’euros face au coronavirus, la France n’a pas besoin de Bruxelles pour jouer les philanthropes en territoires extra-européens.

AK

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Le problème insoluble de la crise du COVID. Faut-il en finir avec les aides ?

La crise du COVID aura marqué les esprits pour les décennies à venir. D'abord la crise sanitaire aura endeuillé une partie de la population...

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi 11 mai avoir...

Covid-19 : la fin du début ou le début de la fin de l’état d’urgence ?

A la Une de cette édition, retour sur l’actualité du Covid. Alors que la réouverture des terrasses se confirme pour le 19 mai prochain,...

Covid-19. « Se vacciner pour protéger les autres ». A quand une grande vaccination contre l’immigration de masse ? [L’Agora]

L’argument pour faire que les Français se vaccinent en masse contre le Covid-19 est, outre le fait de retrouver les libertés que les autorités...