Front Populaire. La nouvelle revue lancée par Michel Onfray

A LA UNE

Ivan Rioufol : « Le temps de la révolte est venu. » [Interview]

Journaliste, éditorialiste au Figaro et essayiste, Ivan Rioufol vient de publier Le Réveil des somnambules - Chronique d'une colère...

Entretien avec le chef de file des élus du Vlaams Belang au sein du Parlement flamand Chris Janssens.

Chris Janssens est député du parti nationaliste flamand de Belgique Vlaams Belang au sein du Parlement flamand, chef de...

Catherine Blein : « Dés que l’on s’exprime un peu hardiment, Marine Le Pen vous vire ou vous rabroue publiquement » [Interview]

Le 10 novembre prochain à 16h à la Cour d'appel de Rennes, se tiendra le procès en appel de...

Après l’attentat de Conflans. La victime, Samuel Paty, dans le collimateur de sa hiérarchie ?

Tout le monde sait maintenant que Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité pour avoir montré des caricatures de Mahomet parues...

Professeur décapité : tué par un Tchétchène, Abdulakh Anzorov, mis à l’index par un prédicateur musulman

Un professeur d’histoire de 47 ans, Samuel Paty, a été égorgé et décapité ce vendredi 16 octobre à Conflans-sainte-Honorine...

Dimanche 12 avril, le philosophe normand Michel Onfray a annoncé sur les réseaux sociaux le lancement de Front Populaire, qu’il présente lui-même comme « une nouvelle revue pour les jours d’après ».

Souhaitant s’affranchir des financements publicitaires pour conserver son indépendance, ce lancement s’accompagne d’une forme de financement participatif avec diverses formules d’abonnement (papier ou numérique) et des privilèges accordés aux premiers souscripteurs (dédicaces, remerciements nominatifs ou encore invitation au dîner de lancement de la revue avec Michel Onfray). En plus des abonnements, cette publication qui a vocation d’être accessible au plus grand nombre sera disponible dans les librairies et les maisons de la presse, sur l’ensemble du territoire.

Il y a déjà 4 000 contributeurs quasiment.

Voici le texte de présentation :

Sauvagerie de la mondialisation, dévoiement de l’Europe, arrogance des gouvernants, appauvrissement des classes populaires, collusion des médias et du pouvoir, casse de l’hôpital public, sécession des territoires perdus de la République : l’épidémie de coronavirus agit comme un révélateur photographique qui met au jour l’état désastreux de notre pays.

Mais nos malheurs ne s’arrêtent pas là. Après la crise sanitaire viendra le temps de la facture économique. Et les ménages modestes seront à n’en point douter bien plus pénalisés que la France d’en haut. Il suffit de voir le durcissement du Code du travail décrété dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire… alors que le droit du capital, lui, n’a été retouché en aucune manière. En cette période troublée, la finance continue de régner.

Alors que faire ? Avec ses amis, Michel Onfray a décidé de créer une revue pour penser les jours « d’après ». Son nom : FRONT POPULAIRE. Les auteurs : d’anciens élus, des gilets-jaunes, des enseignants, des juristes, des journalistes, des démographes…

Les uns sont de gauche, les autres sont de droite. Les uns croient au Ciel, les autres n’y croient pas. Mais tous sont convaincus qu’il faut plus que jamais mener le combat des idées pour retrouver notre souveraineté. Car à quelque chose malheur est bon, le confinement généralisé les rend encore plus déterminés !

FRONT POPULAIRE prendra la forme d’un mook trimestriel qui ne recevra, par choix d’indépendance, aucun financement publicitaire. Qu’est-ce qu’un mook ? Il s’agit d’un objet éditorial hybride, à mi-chemin entre le magazine et le livre (book). Les lecteurs pourront ainsi se le procurer aussi bien chez leur libraire favori que dans les maisons de la presse. Une façon pour nous d’être présents dans tout le pays, aussi bien dans les grandes villes qu’à la campagne.

FRONT POPULAIRE, c’est aussi un style éditorial. Il tient en une formule : ne pas prendre les Français pour des enfants. Depuis le début de la crise du coronavirus, le pouvoir nous parle comme si nous savions à peine lire et écrire. C’est parce que nous voulons résister à cette petite musique crétinisante qui fait tant de mal à la République que nous avons l’ambition d’une revue de haute tenue et ouverte au débat.

À parution, les enquêtes et analyses de FRONT POPULAIRE seront également disponibles sur le présent site Web, où l’on trouvera aussi des informations régulièrement mises à jour quant au projet (dévoilement des auteurs, des thèmes…) et une fonctionnalité « Vos idées », permettant aux internautes de nous soumettre leurs suggestions. Sans oublier bien sûr une page « Contributeurs », dans laquelle nous remercions tous ceux qui nous soutiennent, soit par leur abonnement soit par leur pré-achat.  

Pour que FRONT POPULAIRE voie le jour au plus vite (c’est-à-dire avant l’été) nous avons besoin de votre contribution. Envoyez-nous vos suggestions, informez-vous sur l’avancement du projet, pré-abonnez-vous. Et ensemble, imaginons un avenir souverainiste, aux antipodes du rêve anti-social et anti-civilisationnel de Jupiter…

Pour vous abonner et découvrir la revue, dont le premier numéro est prévu pour juin, c’est ici.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Les derniers articles

Professeur décapité : les vrais responsables [Vidéo]

Au programme du journal de TVLibertés du lundi 19 ocotobre, retour sur la décapitation du professeur à Conflans-Sainte-Honorine par...

Insolite. Un nouveau couvent ouvre ses portes près de Rennes

Pas courant, par les temps qui courent, un couvent ouvre ses portes près de Rennes. Enfin plutôt renaît car...

Nantes. Florian Le Teuff se voit négocier avec Macron…

Il n’y a pas que le drapeau breton à installer à l’hôtel de ville qui mobilise les militants bretons de Nantes. Il y a...

Nantes. Bagarre dans un kebab : cinq mois ferme et six mois avec sursis

L’enrichissement culturel dote nos faits divers, dans les pays occidentaux, de décapitations, de gangs de violeurs issus du sous-continent indien ou plus prosaïquement de...

Une troisième édition pour le Finistèreman Everial ?

Lancé en 2019 par Stan Thuret, le Finistèreman Everial c'est la rencontre entre le triathlon très longue distance et la course au large. Le...

La gouvernance globale contre les États [L’Agora]

On nomme souvent complotistes ceux qui affirment qu’une minorité active d’individus influence les politiques mondiales pour augmenter son pouvoir. Deux choses sont assez simples à...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -