Michel Onfray : « Quand des jeunes tirent à bout portant sur un policier, quand des quartiers font sécession, cela s’apparente à une guerre civile »

A LA UNE

Michel Onfray : « Quand des jeunes tirent à bout portant sur un policier, quand des quartiers font sécession, cela s’apparente à une guerre civile ».

Le philosophe était l’invité de Cnews, le 11 mai. Il a également évoqué la campagne électorale du Garde des Sceaux, Monsieur Dupont-Moretti.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

3 Commentaires

  1. J’ai vécu pendant 28 ans (de 1992 à 2020) en terre d’islam, à Bondy, dans le 93 en tant qu’Étranger d’origine européenne (origine bretonne) parmi des Français (non étranger) d’origine africaine noire et brune.

    Il n’y a AUCUNE guerre dans le 93. Il y a plus ou moins régulièrement des mouvements poujadistes de défense du petit commerce, ce qu’on appelle la défense des parts de marché. Les jeunes gagnent en une heure ce que je gagnais très péniblement en un mois et vont faire la fête toutes les fins de semaine, sur la côte, en voiture italiennes.

    Les jeunes ne veulent qu’une seule chose : LA PAIX.

    Pour jouir sans entraves tout comme les grands corrompus de ce gouvernement de pourris qui les soutiennent de toutes leurs forces puisqu’on soutient toujours sa famille.

    La guerre n’est ABSOLUMENT PAS ENGAGÉE.

    Parce quand elle sera engagée, les petits marquis qui tortillent du cul dans les studios parisiens depuis des décennies en nous expliquant que l’eau est vraisemblablement humide auront fuit hors de l’hexagone à la vitesse de l’éclair.

  2. Mr Onfray, nous comprenons votre position à l’égard du pass sanitaire dans la mesure où vous avez été personnellement victime du Covid-19. Il n’en demeure pas moins que ce « pass » est une supercherie et que sa qualification « sanitaire » est une escroquerie. Que dit ce « pass » : il atteste que vous avez été vacciné – Tout irait bien si le vaccin, auquel ce document se réfère pour vous donner ou refuser des autorisations d’accès, était fiable. Or, le ministre de la Santé en personne a clairement déclaré, dans un mémoire déposé devant le Conseil d’Etat, que ce n’était pas le cas et que, pour ce motif, il n’y avait aucune raison de traiter différemment les personnes vaccinées et celles qui ne le sont pas. On ne peut donc pas soutenir à la fois que le « pass sanitaire » offre une garantie de sécurité et que le vaccin auquel il se réfère ne l’offre pas. On voit bien là que la propagande a fait son œuvre en brouillant la réflexion et en installant délibérément le déni du réel comme mode exclusif de pensée autorisé.

  3. Onfray à raison, la guerre civile est sur les rails et les prémisses sont visibles partout. La lâche complicité des politiques est patente et le peuple subit la sidération des opinions exprimées dans les médias de « grand chemin » pour parler français.
    0nfray à tort. Le pass vaccinal est une atteinte à nos libertés, à l’égalité entre Français et si le vaccin protégeait de la contagion, il suffirait que ceux qui la craignent se fassent piquer pour ne plus risquer d’être contaminés. Si on peut encore être contaminé une fois vacciné, à quoi bon?…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés