Covid-19. De l’importance de la filière bois en temps de crise sanitaire…

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

En cette période de pandémie de Covid-19, la filière bois joue un rôle plus important que l’on ne pourrait l’imaginer. Tour d’horizon.

Le bois, une ressource de première nécessité face au Covid-19

Si la question de la place du bois dans la crise actuelle du coronavirus n’apparaît pas forcément comme une évidence aux yeux du citoyen lambda, la réponse va toutefois en surprendre plus d’un ! Car, tandis que nous traversons des semaines très « spéciales » depuis la mi-mars, il est un élément essentiel de la continuité de la vie économique du pays. Notamment sur le plan alimentaire où il constitue un maillon prépondérant de la chaîne logistique (emballages, palettes…).

Mais ce n’est pas tout. Le bois permet aussi de fabriquer les papiers spéciaux des masques chirurgicaux. L’Office National des Forêts poursuit donc l’approvisionnement en bois indispensable pour la vie de l’Hexagone. Par ailleurs, dans cette situation de confinement inédite, le bois est également un incontournable dans certains processus de production d’articles indispensables à la santé publique : papiers spéciaux, papiers d’hygiène, masques de protection, FFP2… La liste est non exhaustive.

Quelles réalités pratiques pour le secteur bois ?

Sur le terrain, les acteurs de la filière ont dû, comme dans bien d’autres corporations, s’adapter à ce contexte particulier lié au Covid-19. En Bretagne, des chantiers spécifiques sont priorisés et l’Agence Territoriale Bretagne de l’Office National des Forêts rapporte que les transports de bois scolytés provenant du Grand Est sont organisés afin qu’il n’y ait pas de rupture dans l’approvisionnement en bois de l’entreprise Josso à Val-d’Oust (Morbihan), leader breton dans la fabrication de palettes.

Des palettes indispensables au transport des marchandises, qu’il s’agisse des produits du secteur agro-alimentaire comme des produits pharmaceutiques. Sans compter les secteurs de la chimie et du bâtiment qui ont aussi des besoins pour le transport.

En ce qui concerne l’approvisionnement en bois, tous les maillons de la chaîne de l’ONF sont sur le pied de guerre tandis que de nombreux acteurs de la filière forêt-bois sont à l’arrêt. L’objectif étant de maintenir l’approvisionnement en bois des usines de fabrication de papiers, d’emballages ou de palettes.

Des mesures pour accompagner la filière

Pour accompagner ses clients et contribuer à l’effort national, l’Office National des Forêts multiplie les actions concrètes. Dans la région Grand Est, les bois sont attaqués par un petit insecte, le scolyte, qui coupe la circulation de la sève et tue l’arbre en quelques semaines. Les flux est-ouest de bois scolytés sont à un niveau quasi équivalent à celui d’avant la crise du Covid-19. 6 000 tonnes de bois scolytés ont ainsi été transportés au cours des trois premières semaines de confinement, dont 1/3 environ à destination des usines de papeterie.

D’autre part, des alternatives au fret ferroviaire, ralenti voire interrompu, sont envisagées par la route, pour assurer l’approvisionnement des entreprises du sud-ouest sollicitées par l’État pour la production de masques et emballages pharmaceutiques ou alimentaires. Certaines cadences de livraison locale ont aussi été augmentées pour répondre à la demande.

Enfin, l’ONF envisage également d’augmenter les approvisionnements en rondins de trituration, des petits bois ronds utilisés pour la fabrication de pâte à papier et ou de granulés pour le chauffage. Pour cela, les programmes d’exploitation ont été révisés et les activités de production sont réorientées sur des coupes d’éclaircies, afin de récolter les jeunes arbres les moins prometteurs pour permettre aux plus beaux arbres de pousser.

Autant de mesures qui permettent de surcroît de maintenir l’activité des entreprises de travaux forestiers susceptibles de souffrir localement d’une baisse d’activité des scieries.

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/JerzyGorecki)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Le problème insoluble de la crise du COVID. Faut-il en finir avec les aides ?

La crise du COVID aura marqué les esprits pour les décennies à venir. D'abord la crise sanitaire aura endeuillé une partie de la population...

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi 11 mai avoir...

Covid-19 : la fin du début ou le début de la fin de l’état d’urgence ?

A la Une de cette édition, retour sur l’actualité du Covid. Alors que la réouverture des terrasses se confirme pour le 19 mai prochain,...

Covid-19. « Se vacciner pour protéger les autres ». A quand une grande vaccination contre l’immigration de masse ? [L’Agora]

L’argument pour faire que les Français se vaccinent en masse contre le Covid-19 est, outre le fait de retrouver les libertés que les autorités...