La Bretagne, première destination des camping-caristes cet été ?

A LA UNE

La Bretagne, première destination des camping-caristes cet été ? C’est en tout cas ce qu’indique le premier « Baromètre du tourisme en camping-car au cours de la saison estivale » (réalisé par Camping car park), qui dévoile les intentions possibles des 500 000 camping-caristes français pour leurs vacances post-confinement au cours de l’été 2020. Les résultats sont déclinés par grande région.

La Bretagne, n°1 sur les camping-cars

Cet été, 92 % des camping-caristes annoncent vouloir passer leurs vacances en France. Ils citent trois raisons principales : la fidélité à la destination France (35 %), la volonté de soutenir les commerçants, restaurateurs et artisans français dans la crise (29 %) et le souhait de ne pas trop s’éloigner de leur domicile (32 %). En outre, 71 % accepteraient de se limiter aux départements limitrophes pour assurer un déconfinement progressif.

Au palmarès des régions françaises, la Bretagne s’annonce comme la première destination des camping-caristes avec 19 % des intentions de vacances, devant la Nouvelle-Aquitaine (17 %), l’Occitanie (16 %), l’Auvergne-Rhône-Alpes (14 %) et la Normandie (7 %). La Bretagne devrait bénéficier d’environ 3 millions de nuitées. Les camping-caristes affichent leur préférence pour le Morbihan (30,2 %), quasi à égalité avec le Finistère (29,8 %), devant les Côtes-d’Armor (25 %) et l’Ille-et-Vilaine (15 %).

Les camping-caristes français prévoient de partir très majoritairement en juin (71 %) et en septembre (85 %), et à un degré moindre en juillet (55 %) et en août (53 %). Cette tendance est plus marquée cette année afin sans doute d’éviter la foule en cette période post-confinement.

Les camping-caristes partiront majoritairement entre 3 et 6 semaines cet été

Enfin, les camping-caristes privilégient les visites de villes et de villages (87 %), les balades à pied (80 %). Viennent ensuite les visites de musées et de sites du patrimoine (64 %), les balades à vélo (64 %) et l’achat de produits du terroir (59 %).

Un enjeu économique de 800 millions d’euros

L’étude fait ressortir une prévision de 16 millions de nuitées entre juin et septembre 2020. L’apport économique des camping-caristes à l’économie française au cours de la saison estivale est ainsi estimée à environ 800 millions d’euros. En effet, un couple de camping-caristes dépense en moyenne 52 euros par jour, 40 euros pour les acteurs économiques locaux et 12 euros pour l’hébergement.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Covid-19. « Les non vaccinés portent le mal dans les établissements de santé ». Lettre à la direction du CHRU Brest-Carhaix

Dans une interview donnée à Ouest-France le 3 décembre 2021, le professeur Eric Stindel, président de la commission médicale...

Pornizh (44) : Katoliked a reklem overennoù e latin

Bez ez eus overennoù mod kozh, overennoù e latin neuze, e parrez Saint-Clément e Naoned. Hogen, reklem a ra...

Articles liés