Le confinement n’arrête pas la délinquance. A Rennes, comme à Nantes, début mai, ou encore comme à Brest (voir ici), certains trafics ou comportements ne connaissent aucune trêve. La preuve ci-dessous.

Speed Haschish ou Dominos Ganja ?

A Rennes, une autre histoire de deux roues à défrayé la chronique quelques jours plus tôt.

Le 3 mai sur la place de Bretagne, la police a en effet arrêté un livreur à scooter un peu particulier : pas de pizza dans sa besace mais une quinzaine de sachets de cannabis ! Le prix indiqué sur ceux-ci (« 50€ les 5 grammes ») ne laisse que peu de place au doute : le jeune dealer de 17 ans faisait probablement des livraisons à domicile en se camouflant en livreur de pizza.

Insuffisant pour la justice qui a décidé de lui adresser un simple rappel à la loi après son audition. Les affaires vont pouvoir reprendre normalement dès le 11 mai et la fin du confinement…

Immigré violent à Nantes

A Nantes, le 4 mai en fin de matinée, un homme « très énervé » a forcé l’entrée de l’office français de l’immigration et de l’intégration, situé à Rezé. Bloqué dans le sas d’entrée après cassé le système de verrouillage électronique, il a ensuite tenté de casser le rideau métallique. La police a interpellé cet homme de 27 ans…en situation irrégulière ! Il a été placé en garde à vue 72 heures.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine