Saint-Yves 2020 en mode confinement. L’occasion de (re)découvrir les meilleures versions des chants traditionnels

A LA UNE

Le 717ème pardon, qui devait avoir lieu dimanche 17 mai à Tréguier, est compromis par le coronavirus. La messe dans la cathédrale se fera sans fidèles et sera retransmise par vidéo. La traditionnelle procession, qui relie le centre-ville à la chapelle bâtie près de la maison natale de saint Yves, est annulée. Les reliques du saint seront néanmoins accessibles dans la cathédrale.

Ces restrictions encouragent l’écoute des deux chants de prière les plus connus du pardon, avec les paroles en breton et leur traduction littérale en français. Une occasion aussi de revoir le vocabulaire et la prononciation pour les non-bretonnants.

Pardon Sant Erwan (Pan eo hirie ho pardon)

Paroles en breton, traduction littérale en français. Reprend un air traditionnel en usage au pardon de Notre-Dame de Quelven, à Guern, dans le Vannetais.

Pan eo hírie ho pardon, sant Erwan venniget,

Pedit evít ho proiz, evit ar Vretoned

Hirie an holl Vretoned ho ped a galon vat

Roit dezhe, aotrou sant Erwan, roit dezhe holl ho mennad

Comme (c’) est aujourd’hui votre pardon, saint Yves béni,

Priez pour vos compatriotes, (priez) pour les Bretons

Aujourd’hui tous les Bretons vous prient de bon cœur

Donnez-leur, monsieur saint Yves, donnez-leur tous leur vœu

Pa deu miz mae da vleuniañ e liorzhoù ar Vro,

Miz mae, miz ma Mamm Santel, pa deu miz mae en-dro,

Me ‘glev war-zu Landreger ar pemp kloc’h bras o son,

Kleier Erwan ha Tual o c’hervel d’ar pardon

Quand le mois de mai fleurit dans les jardins du Pays,

Mois de mai, mois de ma Mère Sainte, quand le mois de mai (est) de retour,

J’entends du côté de Tréguier les cinq grandes cloches sonner,

(Les) cloches d’Yves et de Tugdual appeler au pardon.

Gwechall ‘oa e Landreger ur bez eus ar c’haerañ,

Bez sant Erwan Haelouri, graet gant dug ar vro-mañ

Eno an holl Vretoned a deue da bediñ

Eno ‘roe sant Erwan mennad da bep hini

Autrefois il y avait à Tréguier un tombeau parmi les plus augustes,

(Le) tombeau de saint Yves Hélory, fait par le duc du pays

Là tous les Bretons venaient prier,

Là donnait saint Yves son vœu à chacun

Eno zo bet burzhudoù, ‘vel ne oa ket gwelet

Nag en Breizh, nag en Bro-C’hall, testoù ‘zo da lâret

Eno rouaned ar vro a deue diarc’hen

Da glask ivez ho mennad digant tad ar beoríen

Là il y eut des miracles, comme (ce) ne fut (jamais) vu,

Ni en Bretagne, ni en France, (des) témoins sont (là) pour (le) dire

Là les rois du pays venaient pieds-nus

Quémander aussi leur vœu auprès du père des pauvres

Na pegen kaer eo gwelet, en devezh ar pardon

Parrouzoù koant Bro-Dreger gant ho frosesion !

Roit dezhe pezh a c’houlennont, ô ma sant benniget

N’eus ket d’ho karet gwelloc’h e-touez ar Vretoned

Comme beau (c’) est de voir, au jour du pardon

(Les) paroisses jolies du pays de Tréguier, avec leur procession !

Donnez-leur ce qu’ils demandent, ô mon saint béni,

Il n’y en a pas pour vous aimer mieux parmi les Bretons

Pan eo hírie ho pardon, sant Erwan venniget,

Pedit evít ho proiz, evit ar Vretoned

Hirie an holl Vretoned ho ped a galon vat

Roit dezhe, aotrou sant Erwan, rolt dezhe holl ho mennad 

Comme c’est aujourd’hui votre pardon, saint Yves béni,

Priez pour vos compatriotes, pour les Bretons

Aujourd’hui tous les Bretons vous prient de bon cœur

Donnez-leur, monsieur saint Yves, donnez-leur tous leur vœu

Kantik Sant Erwan (Nan n’eus ket e Breizh)

Paroles en breton et traduction en français sur la vidéo.

Écrit dans une langue très accessible pour le pardon de 1883, ce cantique reprend l’air de Lez-Breizh, un chant laïc traditionnel du Barzaz Breizh.
Il fait l’éloge du saint : le cantique est une prière chantée, une prière d’action de grâce, le but est de remercier le saint pour son intervention, en énumérant ses « points forts ».

Saint Yves est d’abord présenté le protecteur des « gens de mer » (« dud ar vor ») : dès le XIVe siècle, il est réputé avoir accompli des miracles lors de naufrages. Associée à la mer, la noyade : plusieurs enfants ou adultes sauvés sur les plages, les rivières, les étangs, les puits, les réservoirs de moulin, et même un cheval tombé à l’eau, qui viendra avec ses maîtres en pèlerinage pour hennir son remerciement !

Il est également le protecteur des gens de terre (« al labourer »), notamment comme guérisseur des troupeaux (miracle du troupeau de vaches de Plounevez, sauvé d’une épidémie vers 1330). Guérisseur également des hommes, qui affluaient sur son tombeau comme aujourd’hui à Lourdes (paralysies, maladies des yeux, maladies mentales…).

Enfin et c’est plus connu, il est présenté comme le modèle des « gens de loi » (avocats, juges…) et des curés de terrain, conformément à sa vie.

Pour en savoir plus, cette biographie de saint Yves, que sa charité conduisit au tombeau, d’après les sources d’époque.

Bonne Saint-Yves à tous !

A.T.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lannuon : 800 000€ a bellomzerioù-hezoug laeret ha yao d’an 9-3 !

E miz gouere 2020 e klaskas ur vandennad torfedourien laerañ 14 paledad a bellomzerioù-hezoug e takad greantel Pégase e...

Var. Des bénévoles des Restos du coeur démissionnent après avoir été menacés par des migrants

À Fréjus, les bénévoles de l'antenne des Restos du cœur ont collectivement quitté l'association, lassés de devoir apporter une...

Articles liés