Votre épargne paiera la dette : l’État se servira sur vos comptes. Simone Wapler vous alerte.

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

Dans cette nouvelle interview de Simone Wapler, Richard Détente revient sur les mécanisme qui nous ont conduit à “fêter” cette année une dette qui atteint les 100% du PIB français.

Mais ils s’intéressent aussi au montant colossal du “hors bilan”, des informations qui sont rarement relatées mais qui font grossir la dette de 170%. La dette de la France n’est donc pas de 100% du PIB mais de 300% du PIB.

Simone Wapler et Richard Détente vont poser les vraies questions dans cette interview très pédagogique : Qui prête l’argent ? Qui paye la dette ? Avec des taux d’intérêts négatifs, la dette est-elle devenue un actif ? Le montant de la dette, le “principal” colossal, peut-il être remboursé ? Est-il possible de faire faillite avec un taux d’intérêt négatif ? Simone Wapler et Richard Détente vont nous rappeler une vérité qui s’impose lors de chaque héritage : jamais dans l’histoire une génération n’a payé pour la dette de la génération précédente.

On peut refuser les dettes de ses parents. Mais pourrait-on rembourser sur la durée grâce à l’opportunité offerte par les taux d’intérêts négatifs ? Les débiteurs vont-ils continuer à prêter alors que ces prêts ne rapportent rien ? Comment payer les dividendes, les pensions de retraites ou les rendements ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Thaïs d’Escufon lance l’association de soutien aux lanceurs d’alerte (ASLA)

Jusqu’à aujourd’hui, Internet était un lieu où la liberté d’expression demeurait vivace. Mais depuis quelques années, le web subit...

Cyclisme. Connor Swift remporte le Tro Bro Leon 2021 à la photo-finish

Les amateurs de cyclisme ont passé un dimanche riche, ce 16 mai. Avec le Giro, le Tour de Hongrie,...

Articles liés

Le problème insoluble de la crise du COVID. Faut-il en finir avec les aides ?

La crise du COVID aura marqué les esprits pour les décennies à venir. D'abord la crise sanitaire aura endeuillé une partie de la population...

Fonderies : le plan de 50 millions d’euros ne convainc pas

La fonderie française fait face à de grandes difficultés. L’État a mis en place un plan d’action pour la reconversion d’une partie des salariés. Fragilisée,...

Fondation de l’Université de Corse : 4ème édition du concours Start’in Corsica

Depuis sa création en 2011, la Fondation de l’Université de Corse a mis en place de nombreux dispositifs pour sensibiliser et accompagner les étudiants...

L’État, ennemi numéro 1 de l’épargnant. Comment livrer bataille intelligemment ?

Avec un surcroît d’épargne de près de 200 milliards d’euros des ménages français, l’État, non sans raison, cherche à faire recalculer ces sommes colossales...