Stups, lacrymo à Saint-Nazaire, voitures brûlées et vols de moutons : la délinquance en Loire-Atlantique ne chôme pas

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Tandis que le début du déconfinement ne s’est pas traduit à Nantes par une hausse de la délinquance, le reste du département a pris le relais. Revue de la délinquance des derniers jours en Loire-Atlantique.

Le 22 mai, un jeune homme de 19 ans a été condamné à 18 mois ferme après que près de 5 kilos de résine de cannabis ont été retrouvés en perquisition. Dans le véhicule avec lequel il circulait à vive allure avec deux mineurs dans le quartier de la Bottière, 1 kilo de résine de cannabis a été retrouvé [6600 € à la revente au détail avant le confinement] ; dans la cave de l’un de ces mineurs, 3.7 kilos de plus ont été retrouvés [24.600 € à la revente au détail avant le confinement], et 1500 € en liquide chez le jeune condamné. Une petite fortune depuis le confinement – les livraisons par mer depuis le Maroc en Espagne suspendues, le prix du cannabis au détail a nettement augmenté.

L’extrême-gauche s’active à Saint-Nazaire et Bouguenais

Le 23, il y avait une manifestation d’extrême-gauche – interdite par le Préfet – à Saint-Nazaire. Près de 250 personnes au plus se sont rassemblées place du Commando, puis ont joué au chat et à la souris en ville. La manifestation a fini dans le centre commercial le Ruban Bleu, où les policiers ont été accueillis à coups de projectiles et ont tiré des grenades lacrymogène. Un dongeois ivre accusé d’avoir jeté des pierres sur les forces de l’ordre a été arrêté ; il sera jugé en comparution immédiate.

A Bouguenais, 5 véhicules d’Engie ont été brûlés rue Galilée le 22 mai vers 2h30. Ce n’est pas la première action de l’extrême-gauche sur la commune : il y a eu des tags anarchistes sur l’église dans la nuit du 24 au 25 mars, et deux véhicules de la Poste brûlés le 2 mai dans la même rue Galilée.

Le feu des véhicules d’Engie a été revendiqué dans la mouvance : « Visite incendiaire chez un technocrate pollueur […] quand l’entreprise Engie ne coupe pas l’électricité pour des impayés, elle continue de nuire à la société et à la planète […] On ne veut ni compteurs Linky [pourtant installés par Enedis et non Engie – NDLR] ni éoliennes ou centrales nucléaires qui participent à la pollution de la nature et à la destruction de la biodiversité ».

La revendication s’achève sur une citation de Bakounine, en conclusion de son texte la Réaction en Allemagne écrit en 1842, « la volupté de la destruction est [en même temps] une volupté créatrice ». Cette formule a motivé de nombreux attentats anarchistes depuis – comme le dit le proverbe russe, détruire est plus facile que construire.

Disparition inquiétante, violences familiales, incendie de véhicule…

Dans la nuit du 21 au 22 mai, un jeune homme de 19 ans, psychologiquement fragile, a disparu sans emporter autre chose que son pyjama, à Pont-Saint-Martin. Il a été retrouvé le lendemain dans un jardin à Saint-Philbert-Grandlieu, à dix kilomètres, en état d’hypothermie après avoir passé la nuit dehors à marcher. La veille, une voiture a été incendiée route de Nantes à Nozay, les gendarmes ont ouvert une enquête.

Toujours dans la même nuit, les gendarmes sont intervenus au Cellier, entre Nantes et Ancenis, où une bagarre opposait un beau-père de 48 ans à son beau-fils âgé de 27 ans ; le premier a blessé le second avec un tesson de bouteille, et a été placé en garde à vue pour violences avec arme. Un chef d’entreprise a aussi été condamné le 22 mai à 6 mois de prison dont 4 avec sursis pour avoir disjoncté et frappé sa femme qui a fait une erreur de calcul dans ses dossiers administratifs. Il avait déjà été condamné pour outrages, délits routiers… et violences conjugales en 2016.

Le même jour était jugé un habitant de Saint-Aubin des Châteaux qui a roulé, poursuivi par les gendarmes, de Grandchamp-des-Fontaines à Brains en percutant les véhicules de 11 personnes au passage, heureusement sans faire de blessé ni de mort. Sur le périphérique, tous feux éteints, il a percuté plusieurs véhicules ; bloqué par un routier, il fait demi-tour à 100 km/h. Ce polytoxicomane est condamné à 16 mois de prison, dont 10 avec sursis.

Vol de camion, de moutons, d’ordinateurs…

Le 21 mai, à 5 heures du matin, une banque a été cassée à Savenay, 10 tablettes et 3 PC se sont envolés. Cependant, grâce à la vidéo-protection de la banque, les gendarmes ont interpellé un homme de 48 ans et une femme de 30 ans… sur le quai de la gare en train d’attendre le train pour Nantes. Le butin a été retrouvé dans leur logement à Savenay, et l’homme de 48 ans déféré pour être jugé en comparution immédiate.

Le 24 mai à 1h30, la marée a charrié une remorque frigorifique de camion signalée volée juqu’à un flexible de pompage de la centrale à gaz de Montoir-de-Bretagne. Une enquête a été ouverte pour essayer de retrouver les voleurs.

Le 25 mai, 40 gendarmes ont débarqué au camp de Roms de la Maladrie à Vertou pour arrêter quatre hommes de 18 à 37 ans issus de la communauté. Ils sont soupçonnés d’avoir volé une quarantaine de moutons dans des exploitations agricoles des Deux-Sèvres – département très proche du sud nantais du fait de la voie rapide Nantes-Cholet – et d’avoir aussi sévi en Loire-Atlantique où les exploitants recensent une explosion des vols de moutons depuis début mars.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Saint-Nazaire : trois agressions d’agents de l’office HLM en dix jours

Les agressions continuent à se multiplier contre les agents de l'office HLM de Saint-Nazaire (Silène), par ailleurs confronté à une très forte demande, de...

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...

Rassemblement contre la Pass sanitaire, dimanche à Nantes

A l'initiative de la section de la Loire-Atlantique des Patriotes, le mouvement présidé par Florian Philippot, se tiendra, ce dimanche 13 juin, à partir...