Stups, lacrymo à Saint-Nazaire, voitures brûlées et vols de moutons : la délinquance en Loire-Atlantique ne chôme pas

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « La France : encore une démocratie ou en voie avancée de dictature ? » [Interview]

Jean-Yves le Gallou, animateur de l'émission I-Média et entre autres fonctions président de la Fondation Polémia, vient de sortir...

Philippe-Joseph Salazar (Suprémacistes) : « Avec Charlottesville, l’internationale blanche a pris ses marques » [Interview]

Nous vous avons présenté samedi un excellent livre baptisé « Suprémacistes », l'enquête mondiale chez les gourous de la...

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Tandis que le début du déconfinement ne s’est pas traduit à Nantes par une hausse de la délinquance, le reste du département a pris le relais. Revue de la délinquance des derniers jours en Loire-Atlantique.

Le 22 mai, un jeune homme de 19 ans a été condamné à 18 mois ferme après que près de 5 kilos de résine de cannabis ont été retrouvés en perquisition. Dans le véhicule avec lequel il circulait à vive allure avec deux mineurs dans le quartier de la Bottière, 1 kilo de résine de cannabis a été retrouvé [6600 € à la revente au détail avant le confinement] ; dans la cave de l’un de ces mineurs, 3.7 kilos de plus ont été retrouvés [24.600 € à la revente au détail avant le confinement], et 1500 € en liquide chez le jeune condamné. Une petite fortune depuis le confinement – les livraisons par mer depuis le Maroc en Espagne suspendues, le prix du cannabis au détail a nettement augmenté.

L’extrême-gauche s’active à Saint-Nazaire et Bouguenais

Le 23, il y avait une manifestation d’extrême-gauche – interdite par le Préfet – à Saint-Nazaire. Près de 250 personnes au plus se sont rassemblées place du Commando, puis ont joué au chat et à la souris en ville. La manifestation a fini dans le centre commercial le Ruban Bleu, où les policiers ont été accueillis à coups de projectiles et ont tiré des grenades lacrymogène. Un dongeois ivre accusé d’avoir jeté des pierres sur les forces de l’ordre a été arrêté ; il sera jugé en comparution immédiate.

A Bouguenais, 5 véhicules d’Engie ont été brûlés rue Galilée le 22 mai vers 2h30. Ce n’est pas la première action de l’extrême-gauche sur la commune : il y a eu des tags anarchistes sur l’église dans la nuit du 24 au 25 mars, et deux véhicules de la Poste brûlés le 2 mai dans la même rue Galilée.

Le feu des véhicules d’Engie a été revendiqué dans la mouvance : « Visite incendiaire chez un technocrate pollueur […] quand l’entreprise Engie ne coupe pas l’électricité pour des impayés, elle continue de nuire à la société et à la planète […] On ne veut ni compteurs Linky [pourtant installés par Enedis et non Engie – NDLR] ni éoliennes ou centrales nucléaires qui participent à la pollution de la nature et à la destruction de la biodiversité ».

La revendication s’achève sur une citation de Bakounine, en conclusion de son texte la Réaction en Allemagne écrit en 1842, « la volupté de la destruction est [en même temps] une volupté créatrice ». Cette formule a motivé de nombreux attentats anarchistes depuis – comme le dit le proverbe russe, détruire est plus facile que construire.

Disparition inquiétante, violences familiales, incendie de véhicule…

Dans la nuit du 21 au 22 mai, un jeune homme de 19 ans, psychologiquement fragile, a disparu sans emporter autre chose que son pyjama, à Pont-Saint-Martin. Il a été retrouvé le lendemain dans un jardin à Saint-Philbert-Grandlieu, à dix kilomètres, en état d’hypothermie après avoir passé la nuit dehors à marcher. La veille, une voiture a été incendiée route de Nantes à Nozay, les gendarmes ont ouvert une enquête.

Toujours dans la même nuit, les gendarmes sont intervenus au Cellier, entre Nantes et Ancenis, où une bagarre opposait un beau-père de 48 ans à son beau-fils âgé de 27 ans ; le premier a blessé le second avec un tesson de bouteille, et a été placé en garde à vue pour violences avec arme. Un chef d’entreprise a aussi été condamné le 22 mai à 6 mois de prison dont 4 avec sursis pour avoir disjoncté et frappé sa femme qui a fait une erreur de calcul dans ses dossiers administratifs. Il avait déjà été condamné pour outrages, délits routiers… et violences conjugales en 2016.

Le même jour était jugé un habitant de Saint-Aubin des Châteaux qui a roulé, poursuivi par les gendarmes, de Grandchamp-des-Fontaines à Brains en percutant les véhicules de 11 personnes au passage, heureusement sans faire de blessé ni de mort. Sur le périphérique, tous feux éteints, il a percuté plusieurs véhicules ; bloqué par un routier, il fait demi-tour à 100 km/h. Ce polytoxicomane est condamné à 16 mois de prison, dont 10 avec sursis.

Vol de camion, de moutons, d’ordinateurs…

Le 21 mai, à 5 heures du matin, une banque a été cassée à Savenay, 10 tablettes et 3 PC se sont envolés. Cependant, grâce à la vidéo-protection de la banque, les gendarmes ont interpellé un homme de 48 ans et une femme de 30 ans… sur le quai de la gare en train d’attendre le train pour Nantes. Le butin a été retrouvé dans leur logement à Savenay, et l’homme de 48 ans déféré pour être jugé en comparution immédiate.

Le 24 mai à 1h30, la marée a charrié une remorque frigorifique de camion signalée volée juqu’à un flexible de pompage de la centrale à gaz de Montoir-de-Bretagne. Une enquête a été ouverte pour essayer de retrouver les voleurs.

Le 25 mai, 40 gendarmes ont débarqué au camp de Roms de la Maladrie à Vertou pour arrêter quatre hommes de 18 à 37 ans issus de la communauté. Ils sont soupçonnés d’avoir volé une quarantaine de moutons dans des exploitations agricoles des Deux-Sèvres – département très proche du sud nantais du fait de la voie rapide Nantes-Cholet – et d’avoir aussi sévi en Loire-Atlantique où les exploitants recensent une explosion des vols de moutons depuis début mars.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Covid-19 : bientôt la révolte ?

Au sommaire de l’actualité de ce soir, retour sur les dernières décisions du gouvernement relatives au Covid-19. Alors que...

Comment se protéger de l’Insécurité ? Avec Pascal Tenand

Responsable d'une entreprise de sécurité (et de la boutique Kamouflages.com), Pascal Tenand cherche à apporter des réponses pratiques aux...

Agnès Thill : « Ce gouvernement place tout le monde dans une société binaire »

Agnès Thill, Députée de la deuxième circonscription de l’Oise, auteur de “Tu n’es pas des nôtres” Ed L’ Artilleur était l'invité d'André Bercoff. Elevée en...

Penmarc’h. Elliott murphy trio en concert vendredi 2 octobre

Songwriter inspiré, poète, romancier, comédien, compagnon des Springsteen, Phil Collins ou Billy Joel, Elliott Murphy chronique notre société avec un talent d’écriture rare qu’il...

Islamiste, violences en France. Eric Zemmour face à Alain Bauer

Face à l'Info du 25/09/2020 : Christine Kelly animait un débat entre Éric Zemmour et le professeur de criminologie Alain Bauer dans #Facealinfo sur...

Le Stade Rennais en tête de Ligue 1, défaites de Nantes et Brest, Lorient stagne

Le Stade Rennais poursuit sa chevauchée en tête de Ligue 1 après une correction infligée à Saint-Etienne, sur la pelouse des Verts (0-3). De leurs...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -