Démocratie directe. En Hongrie, une consultation nationale sur les mesures sanitaires et économiques et l’immigration

A LA UNE

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

Monsieur K : « Nos ennemis nous ont déclaré une guerre à mort » [Interview]

Il est la voix de plusieurs émissions, anciennement sur Méridien Zéro et aujourd'hui sur ERFM. Ils sont des milliers...

Nantes. Le MIN, un marché magnifique, mais couteux et plein de malfaçons ?

Nouveau ventre de Nantes achevé dans la précipitation avant les municipales pour accueillir ses 100 entreprises et 800 salariés,...

La France aurait des leçons de démocratie à recevoir de la Hongrie.

Depuis son retour au pouvoir en 2010, le gouvernement hongrois de Viktor Orbán effectue régulièrement des consultations nationales, en envoyant à tous les citoyens des questionnaires anonymes avec un certain nombre de questions. Cette consultation est la neuvième en dix ans. Souvent critiqués par l’opposition les jugeant trop orientés, défendus par le gouvernement comme étant un outil démocratique, ces questionnaires sont en général utilisés pour mettre en œuvre de nouvelles politiques sur des sujets précis. En 2017, par exemple, le gouvernement hongrois avait fait une consultation nationale sur le plan Soros, ce qui a débouché sur de nouvelles mesures légales contre les ONG servant de relai d’influence étrangère et l’immigration de masse incontrôlée.

Nos confrères du Visegrad Post expliquent que le gouvernement hongrois a rendu public lundi soir les treize questions formulées pour la consultation nationale sur le coronavirus et la relance économique. Les formulaires seront envoyés à tous les citoyens hongrois et pourront être renvoyés gratuitement aux autorités d’ici le 15 août. Chaque question est accompagnée d’un commentaire d’introduction présentant la problématique. Nous n’avons traduit que les treize questions, que voici :

  1. En cas de nouvelle vague d’épidémie, lesquelles des mesures suivantes soutiendriez-vous ? Vous pouvez choisir plusieurs réponses :
      • introduction de restrictions de sortie
      • distanciations physiques
      • port du masque
      • fermeture des frontières nationales
      • fermeture des établissements d’enseignement et enseignement numérique
      • limitation des événements
      • maintenir dans les magasins un créneau horaire distinct pour les plus de 65 ans
      • restreindre l’exportation de matériel sanitaire
      • parking gratuit
  1. Êtes-vous d’accord pour dire que le système de santé doit rester en état d’alerte épidémique tant que perdure le risque de retour de l’épidémie [lors d’une possible deuxième vague, ndlt] ?
  1. Estimez-vous nécessaire de renforcer encore la protection épidémiologique des maisons de retraite ?
  1. Êtes-vous d’accord pour que le gouvernement s’efforce de rendre la Hongrie capable de produire ses propres équipements de protection sanitaire, réduisant ainsi notre dépendance au matériel étranger ?
  1. Êtes-vous d’accord pour qu’internet soit gratuit pour les parents d’élèves et les enseignants ayant eu à l’utiliser pour l’éducation à distance ?
  1. Dans l’intérêt d’une détection des épidémies et de la préparation des mesures de protection adéquates, pensez-vous qu’il faille en Hongrie un office permanent de surveillance épidémiologique, réduisant ainsi notre dépendance [au Centre européen de prévention et de contrôle des maladies en particulier, ndlt] ?
  1. Pensez-vous que les banques et les multinationales devraient également contribuer aux coûts des mesures de protection durant une épidémie ?
  1. Êtes-vous d’accord pour dire que l’achat de produits et services nationaux devrait être encouragé, de même que le tourisme intérieur ?
  1. Pensez-vous que le gouvernement devrait maintenir les programmes de protection et de création d’emplois une fois l’épidémie terminée ?
  1. Rejetez-vous le projet de György Soros visant à endetter pour une durée indéterminée notre nation ?
  1. Pensez-vous que la Hongrie devrait protéger les entreprises hongroises contre les acquisitions étrangères hostiles ?
  1. Êtes-vous d’accord pour dire que le gouvernement devrait continuer à prendre des mesures contre l’immigration et de maintenir une protection stricte de la frontière hongroise ?
  1. Êtes-vous d’accord pour que le gouvernement hongrois tienne bon sur ses mesures interdisant l’immigration, y compris au prix d’un conflit ouvert avec Bruxelles ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Les derniers articles

Covid 19 : La 2ème vague de confinement arrive

Au programme ce soir, le temps est suspendu en attendant que le gouvernement décide du futur sort de la...

Alexandre Del Valle : « La Turquie s’attaque à la France parce qu’elle est faible »

Alexandre Del Valle : « La Turquie s'attaque à la France parce qu'elle est faible » https://www.youtube.com/watch?v=CTbaVirl8GA Crédit photo : DR...

Eric Zemmour : « Il faut arrêter l’immigration musulmane, fermer les mosquées turques, fermer les écoles turques, et accepter l’affrontement »

Eric Zemmour : « Il faut arrêter l’immigration musulmane, fermer les mosquées turques, fermer les écoles turques, et accepter l’affrontement ». Face à l'info du...

Islamisme. Mohammed Moussaoui, le président du CFCM pense qu’il faut renoncer au droit de blasphème au nom de la fraternité

Mohammed Moussaoui, le président du CFCM pense qu'il faut renoncer au droit de blasphème au nom de la fraternité. Les masques tombent. Les propos ont...

Nantes : nouvelles lignes de tram, la concertation est ouverte

A l’horizon 2026, trois nouvelles lignes de tramway seront mises en service à Nantes. Les habitants de Nantes Métropole sont dès à présent conviés...

Décision de l’ANSM sur l’hydroxychloroquine : Le Professeur Raoult s’exprime

L'Agence du médicament (ANSM) a refusé au Pr Didier Raoult une utilisation plus étendue de l'Hydroxychloroquine, qui n'a toujours pas fait la preuve de...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -