Dans ce débat d’avant second tour, animé par Christine Vilvoisin, on retrouve : – Johanna Rolland, maire (PS) sortante (2014-) – Laurence Garnier (LR), conseillère municipale (2008-) et conseillère régionale (2015-) – Valérie Oppelt (LREM), députée de Loire-Atlantique (2017-)

Pour ce second tour des municipales 2020, Nantes est le théâtre d’une triangulaire. Trois listes, avec chacune une femme à leur tête, sont qualifées pour le scrutin du 28 juin. La maire sortante, la socialiste Johanna Rolland brigue un second mandat. Arrivée très largement en tête le 15 mars dernier, sa liste a fusionné avec celle de l’écologiste Julie Laernoes. Une fusion qui lui permet d’aborder sereinement ce second tour. Mais c’est une alliance dans la douleur, pour laquelle Johanna Rolland a renoncé à certains projets de son programme initial comme les parkings de la Petite Hollande et de la cathédrale, l’extension de la Cité des congrès ou encore la suspension de la 5G.

Elle a aussi acté des désaccords profonds avec les écologistes tel que le regroupement du CHU sur l’île de Nantes.

Des renoncements ou désaccords qui alimentent la campagne du second tour, notamment celles de ses deux adversaires, la candidate Les Républicains Laurence Garnier et celle de la République en marche Valérie Oppelt, qui n’ont pas réussi à s’entendre pour fusionner. La candidate marcheuse avait elle-même fait une proposition inédite de liste unique avec une gouvernance partagée en fonction des résultats du premier tour, proposition retoquée par ses adversaires.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine