Noam Anouar à propos du nouveau maire de Goussainville : « C’est la première personne dont l’épouse était intégralement voilée ».

Ce policier syndicaliste était au micro d’André Bercoff sur Sud Radio.

Il évoquait le nouveau maire de Goussainville, Abdelaziz Hamida, qui épousa l’islam rigoriste et qui a été élu dimanche 28 juin à Goussainville, commune déshéritée du Val-d’Oise. Ce dernier a porté plainte contre l’Express, qui affirmait qu’il était fiché S. « Hamida avait éveillé l’attention des services de renseignement en raison de ses activités prosélytes et pour compter dans son entourage plusieurs personnes fichées pour radicalisme », écrivait l’hebdomadaire en septembre 2019.

Voici comment le journal Marianne le présente :

« Celui qui se définit comme « entrepreneur » a développé des boulangeries prospères dans la commune. Musulman pratiquant, il avait été l’interlocuteur du maire sortant Alain Louis pour la construction, il y a une dizaine d’années, de la mosquée Essalam, réputée proche de l’UOIF, une émanation des Frères musulmans. Selon une source policière citée par l’Express, Hamida aurait aussi fréquenté le Tabligh, un mouvement fondamentaliste musulman dont la spécialité est le prosélitysme. C’était avant que le maire Alain Louis ne lui propose d’entrer dans sa majorité, en 2014. Quatre ans plus tard, l’intéressé lui faussait compagnie pour passer dans l’opposition et se lancer à l’assaut de l’hôtel de ville.

La campagne a donc été tendue ces derniers mois, les adversaires d’Abdelaziz Hamida l’accusant à mots plus ou moins couverts de communautarisme. L’intéressé, qui se présente comme « un vrai républicain » et tient un discours à l’avenant, a troqué il y a quelques années la djellaba contre le costume. Une manière de tourner le dos à une pratique rigoriste ? « C’est la première personne à Goussainville dont l’épouse était entièrement voilée », affirmait ce mercredi sur Sud Radio le médiatique policier Noam Anouar, lui aussi enfant de Goussainville. « Sa femme a retiré le voile intégral par la suite. »

Avec 38,58 % des voix obtenues à l’issue du second tour des municipales à Goussainville (Val-d’Oise), dimanche 28 juin 2020, Abdelaziz Hamida est le nouveau maire de la ville. Le Franco-Marocain a réussi à battre deux anciens de la commune, Alain Louis (32,85 %), premier magistrat de la commune de 2008 à 2014, et Elisabeth Hermanville (28,56 %), maire de la commune de 1983 à 1995 et de 2001 à 2005. L’abstention a été de 53% dans cette commune.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine