coup de couteau

Le 3 juillet à 18h30, un homme de 43 ans, d’origine roumaine, a été mortellement frappé avec un couteau à l’angle de la rue Nizan et du boulevard Victor Hugo sur l’île de Nantes. Transporté au CHU en urgence absolue, il est décédé de ses blessures. Le présumé meurtrier, lui aussi roumain, est activement recherché.

Drame de l’alcool ou conflit de voisinage qui a mal tourné ? Une chose est sûre : le meurtrier et sa victime se connaissaient, d’ailleurs le premier a salué la seconde qui comme lui vivait dans le même immeuble ; ils étaient tous deux originaires du sud de la Roumanie. Il n’a fallu cependant qu’un seul coup de couteau à la poitrine pour que la victime s’effondre, mortellement touchée.

Le suspect a été identifié, mais il a réussi à prendre la fuite par l’arrière de l’immeuble peu après son forfait. Il est activement recherché, d’autant que les enquêteurs n’excluent pas qu’il puisse rejoindre la Roumanie, les frontières de la France étant réouvertes .

En 2014, il y avait un meurtre par mois à Nantes (12 cas sur l’année). Force est de constater, comme pour d’autres types de délinquance en nette hausse (cambriolages chez les particuliers et les commerces, vols roulotte, vols en réunion, agressions sans motif crapuleux…) qu’à Nantes on tue plus.

Dernièrement, le 9 juin, un homme était interpellé chez lui rue Lamoricière pour un accident de la route qui cachait en réalité un meurtre : il connaissait sa victime et lui avait foncé dessus avec sa voiture, rue des Usines dans le bas Chantenay, le 7 juin dernier vers 2h30 du matin ; bien que cette rue soit très peu peuplée et carrément déserte la nuit, la plaque d’immatriculation du chauffard avait été relevée par des riverains.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine