L’extension du domaine de la délinquance touche de façon visible, quoique discrète, les nantais au quotidien. Mots sur les boîtes à lettres qui demandent aux postiers de livrer dans les commerces car il y a des vols récurrents dans les boîtes, banques fermées la nuit pour éviter les campements de SDF  ou les vandalismes, voitures fracturées… Les zones où les vols roulotte sont récurrents ne cessent de s’étendre.

Ainsi, pendant le confinement, s’il y avait un endroit actif à Nantes, c’est le CHU. Résultat : des vols roulotte en pagaille sur le parking du CHU, côté Loire, dès le mois d’avril. Les deux voleurs ont été vus, voilà leur signalement sur les réseaux sociaux : « deux individus, 20-30 ans, le premier veste rouge et bleue, 1 m 70, le second habillé d’un hoodie gris, de type athlétique ». On remarquera qu’il manque le plus important : ils traînent régulièrement en ville et sont de type nord-africain.

On nous signale aussi, début juin, des vols à la roulotte rue des Six Acqueducs (le 26 mai, au moins trois voitures fracturées), au cimetière de la Classerie à Rezé (le 7 juin), rue Paul Bellamy (2 sacs, 1 Macbook, des papiers d’identité, des clés le 1er juin, d’autres affaires personnelles le 11), sur le boulevard Jules Verne et près de la piscine du même nom fin mai, rue d’Alsace sur les pentes de l’Erdre le 11 juin (au moins 5).

Plus récemment, des vols à la roulotte nous ont été signalés le 29 juin (quatre jeunes, place Canclaux, mis en fuite par un riverain), rue des Usines le 26 juin, sur le parking Baco-Lu, rue d’Enfer le 25 juin – c’est un secteur fortement touché depuis plusieurs années – et mercredi 1er juillet dans l’après-midi rue du Commandant Charcot à Orvault Forum, au droit du Biocoop (un PC et des documents d’identité volés, le voleur présumé a été vu par un commerçant riverain, il serait jeune, de type européen).

La piétonnisation du pont Saint-Mihiel ne semble pas avoir arrangé les choses : les fêtards qui s’agglutinent sur les rives de l’Erdre chaque soir se garent aux abords, et les vols roulotte se multiplient particulièrement du côté ouest, dans les rues de la Distillerie, Moitié, Saint-Stanislas, Bellamy, Bouillé, Tessier, Saint-Antoine, Chateaulin et sur les quais de l’Erdre. Des tentatives d’intrusion dans les propriétés voisines nous ont aussi été rapportées, notamment pendant le confinement.

Par ailleurs on nous rapporte aussi au moins deux voitures brûlées – l’une début juin devant l’école du Fonteny derrière la mairie annexe de Chantenay, l’autre le 13 juin au Vieux Doulon, ainsi que des voitures vandalisées sur le parking Souillarderie, au carrefour du C7 et de la ligne 1 du tram. Ainsi que des vols de matériels professionnels dans des boîtes aux lettres forcées au tournevis, le 12 juin dernier à la Croix Bonneau.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine