Nous débutons aujourd’hui, en cette période de vacances scolaires, un tour de Bretagne des pays bretons, par le tourisme.

Pour rappel historique, les pays bretons sont au nombre de 9

  • Cornouaille
  • Léon
  • Trégor
  • Vannetais
  • Pays de Dol
  • Pays de Saint-Brieuc
  • Pays de Saint-Malo
  • Pays nantais
  • Pays rennais

Pour chacun d’entre eux, nous vous avons sélectionné 5 lieux à découvrir en famille, 5 visites à faire durant ces vacances. Aujourd’hui, nous commençons ce Tro-Breizh par le Léon, bro Leon en breton, patrie des Léonards, Leoniz en breton. Il forme la pointe nord-ouest du Finistère, dont Brest, avec plus de trois-cent-mille habitants, est aujourd’hui l’agglomération principale. Il doit à sa géographie d’avoir conservé un particularisme linguistique et culturel.

Notre sélection est bien entendu totalement subjective, puisqu’il est difficile de ne sélectionner que 5 lieux dans des régions aussi riches que celles qui constituent la Bretagne.

Incontournable St Pol de Léon

Siège épiscopal du Léon, St Pol de Léon est une cité symbole du puissance des évêques en Bretagne dans l’histoire. Ils y développèrent en effet l’économie locale, une économie qui a vu se développer le commerce de la toile, mais aussi la culture de la pomme de terre, et plus globalement, le maraichage, qui font de cette région la première zone légumière de France encore aujourd’hui.

Dans la commune, superbe, outre son marché hebdomadaire, un circuit de 28 panneaux permet de découvrir les édifices témoins de ce riche passée : La maison Prébendale (16e S.), lieu d’expositions ; La cathédrale ; La chapelle ND du Kreisker et son impressionnant clocher. Et aussi, l’hôtel de ville, l’hôtel de Keroulas, la Maison du pilori, l’hôtel de Kermenguy, la fontaine Lenn ar Gloar…

N’hésitez pas par ailleurs à vous promener aux alentours, pour y découvrir quelques superbes plages et des vues imprenables sur l’océan.

Le château de Kerjean

Vers 1570, en plein « Âge d’Or » de la Bretagne, les seigneurs de Kerjean entament un gigantesque chantier. La famille Barbier édifie, à la place de l’ancien manoir, un château surpassant les plus belles demeures de la région. Bijou d’architecture Renaissance entouré de solides remparts pour le protéger, Kerjean s’élève au cœur d’un vaste espace naturel de 20 hectares, en accès libre toute l’année. Passés les puissants remparts de Kerjean puis le portail d’honneur, le visiteur découvre l’étonnante façade aveugle du logis, qui en dit long sur les guerres et les vicissitudes traversées au fil des siècles.

En parcourant les 25 salles ouvertes à la visite, on découvre l’histoire du château grâce à des multimédias surprenants (Voir plus bas). Le circuit comprend la visite de l’exposition qui prend place dans le logis du château.

EPCC Chemins du patrimoine en Finistère – Château de Kerjean
29440 Saint-Vougay
02 98 69 93 69
[email protected]

À partir du 22 juin puis du 2 septembre au 30 septembre :
tous les jours (sauf le mardi et hors événements ) de 14h à 18h
1er juillet > 31 août :
tous les jours de 10h à 18h30
1er octobre > 1er novembre :
tous les jours (sauf le mardi) de 14h à 17h30
Du 21 décembre au 3 janvier 2021 :
tous les jours (sauf le mardi) de 15h à 18h30. Fermé le 25 décembre 2020 et le 1er janvier 2021

Commana, à la frontière entre le haut-Léon et de la Cornouaille

Commana est une commune française du département du Finistère, en région Bretagne. Elle fait partie du parc naturel régional d’Armorique et depuis 1989, la commune a obtenu le label « Communes du patrimoine rural de Bretagne » pour la richesse de son patrimoine architectural et paysager. Elle est située sur le versant nord des monts d’Arrée.

Nous vous y conseillons une randonnée de 15km, qui vous permettra de marcher y compris en famille, avec quelques pauses et un casse-croûte bien mérité, pour découvrir l’ensemble du patrimoine architectural mais également environnemental de la cité.

A découvrir à Commana ou aux alentours :

  • Ecomusée des Monts d’Arrée: voir le site internet
  • Enclos paroissial
  • Allée couverte du Mougau
  • Fontaine Saint-Jean
  • Lac du Drennec
  • Anciennes ardoisières
  • Stèle du Champ de foire
  • Kanndi à Rozonoual
  • Parc Naturel Régional d’Armorique: voir le site internet

Le circuit des enclos paroissiaux de Landivisau à Berven

La route est longue de Landi à Berven, mais il faut éviter les querelles de clocher, c’est le cas de le dire. Un passage par le Léon vous oblige presque à faire ce circuit des enclos paroissiaux, à la découverte d’un patrimoine unique en Bretagne. Les enclos paroissiaux sont composés d’une église, d’un mur d’enceinte (d’où son nom), d’un portail monumental ou arc de triomphe, d’un calvaire et d’un ossuaire.

La majeure partie des enclos paroissiaux de Bretagne est située dans le nord et le centre-Finistère. Ils sont apparus au 16e siècle à « l’âge d’or » de la Bretagne. La région bénéficiait alors d’une économie florissante liée au commerce maritime et grâce à la production de chanvre et de lin, dont les toiles étaient exportées dans toute l’Europe. C’est à partir de cette époque que s’édifient les plus beaux enclos paroissiaux, jusqu’au 17e siècle.

En réalité, il y a trois circuits possible qui ont été dessinés entre la rade de Brest, les Monts d’Arrée et la baie de Morlaix.

  • Le circuit de Landerneau : 55 km. Ce circuit serpente dans la vallée de l’Elorn où la pierre grise de Kersanton épouse la pierre jaune de Logonna.
  • Le circuit de Landivisiau : 90 km. Ce circuit s’étire sur un axe nord/sud des Monts d’Arrée au cœur du Léon.
  • Le circuit de Morlaix : 70 km. Ce circuit vous mènera jusqu’à Plougonven où se trouve l’un des plus grands et des plus anciens calvaires de Bretagne.

Ouessant, île du bout du monde

« Qui voit Ouessant voit son sang, Qui voit Molène, voit sa peine, Qui voit Sein, voit sa fin, Qui voit Groix, voit sa croix. » dit le dicton.

Comme une récompense après avoir découvert le Léon durant plusieurs jours, une excursion à Ouessant vous permettra de vous imprégner définitivement de l’âme bretonne, de l’âme ilienne également, sur la plus occidentale de l’Europe et de l’Eurasie. Vous y découvrirez une petite Irlande à l’habitat clairsemé, avec une vie qui se concentre autour de l’église du bourg de Lampaul.

Pour le reste, ce sera randonnée, à pieds ou à vélo, sur une île avec des paysages, une faune et une flore à vous couper le souffle. Cette île bretonne est accessible toute l’année au départ du port du Conquet (ce qui vous permettra en plus de découvrir les paysages sublimes de cette côté bretonne). La compagnie Penn Ar Bed assure une liaison quotidiennement en été comme en hiver. A partir du mois d’avril la compagnie Finist’mer met en place des bateaux supplémentaires au départ du Conquet ou du port de Lanildut.

Voici donc pour 5 lieux à découvrir dans le Léon (vous pourrez rajouter en bonus les Abers et la route des phares, là aussi incontournables, mais nous n’avions que 5 choix à faire !). Demain, direction la Cornouaille bretonne, evel-just.

YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine