Fusillade à la Tortière à Nantes : une femme de 28 ans écrouée

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

L’enquête dans l’affaire de la fusillade qui le 2 juillet dernier, a blessé une femme de 48 ans par balle chez elle, 49 rue Lemoine dans le quartier de la Tortière, avance rapidement. Une femme de 28 ans a été écrouée pour complicité de tentative d’assassinat, l’auteur présumé avait été interpellé le 7 juillet dernier. Cette fusillade était la 3e en 32 heures, la 24e en six mois à Nantes. Depuis, curieusement, les armes se sont tues.

La police a aussi mis la main sur l’auteur présumé des coups de feu, un sexagénaire en conflit avec la victime, sans antécédents judiciaires. Ce dernier a été interpellé le 7 juillet dernier, une quarantaine d’armes datant pour certaines de la dernière guerre, pour d’autres neutralisées tant bien que mal, ont été retrouvées chez lui en perquisition. Il a été mis en examen ce 9 juillet et placé en détention provisoire ; il conteste avoir eu l’intention de tuer.

Ce 16 juillet, une femme âgée de 28 ans qui faisait partie de l’entourage du tireur présumé a été interpellée et écrouée pour complicité de tentative d’assassinat – ce qui signifie que comme pour l’auteur présumé, la justice retient au stade actuel de l’enquête, l’intention de tuer la victime. La préméditation est en effet l’élément intentionnel qui sépare le meurtre – qui peut être accidentel – de l’assassinat, qui est prévu et prémédité.

Toujours au stade actuel de l’enquête, le mobile demeure nébuleux, mais pourrait être lié à une dette d’argent. C’est d’ailleurs aussi une dette – de jeu, de 2000 € – qui a été le mobile du meurtre d’un ressortissant roumain le 3 juillet dernier sur l’île de Nantes (quartier République) par un de ses voisins, lui aussi roumain, qui a été interpellé depuis à proximité du lieu du meurtre.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...