Stationnement automobile. Rennes et Nantes parmi les villes les plus chères de France

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Le totalitarisme socialo-écolo n’en finit par de faire grincer des dents dans les métropoles sous sa coupe (rappelons que lors des dernières élections municipales, la « vague verte » – encore faut-il s’accorder sur ce qu’est l’écologie – n’a été permise que par une abstention massive enlevant une forte part de légitimité aux édiles des grandes métropoles).

Dans ces métropoles, dirigées par des membres du PS ou d’EELV (ou les deux) c’est petit à petit la contrainte et la brimade qui sont utilisées, notamment vis à vis des automobilistes. Le classement des villes où se garer coûte le plus cher vient d’être publié par la société de paiement de stationnement par mobile PayByPhone.

Avec assez peu de suspense, c’est à Paris que le tarif du stationnement est le plus élevé. Il faut en effet débourser 3,20 euros en moyenne pour une heure de parking dans la capitale (4 euros dans les arrondissements centraux, 2,40 euros dans le reste de la ville). Le podium est complété par Bordeaux (2,15 euros en moyenne) ainsi que Grenoble (2 euros en moyenne).

Mais Rennes et Nantes suivent avec respectivement 1,55 euros et 1,90 euros de l’heure. Les métropoles bretonnes sont ainsi les 6ème et 4ème villes les plus chères en terme de stationnement, au grand dam notamment des artisans et de tous ceux qui y travaillent, et qui, au quotidien, galèrent à la fois pour circuler, tout en devant passer à la caisse ensuite après une journée passée à faire des travaux, par exemple (difficile d’imaginer demain les plaquistes, menuisiers, plombiers, électriciens circuler avec tout leur matériel en bus, pour aller faire leurs travaux dans le futur, comme sembleraient le vouloir les ayatollahs de la pseudo écologie).

A l’opposé, c’est à Saint-Etienne (1,25 euros) que le stationnement est le plus abordable, ainsi qu’à Nice (1,30 euros), selon l’étude de PayByPhone.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...