Covid-19. Des pertes estimées à 320 milliards de dollars pour le tourisme mondial

A LA UNE

Si les banlieues s’embrasaient, l’armée parviendrait-elle à les pacifier ?

Selon d'anciennes déclarations d'Éric Zemmour datant de 2016, l'armée aurait finalisé le plan ronces pour réoccuper le territoire national en cas...

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

Le secteur du tourisme a enregistré un manque à gagner de 320 milliards de dollars au niveau mondial entre janvier et mai 2020. Mais le pire est-il vraiment passé ?

Les chiffres alarmants de l’Organisation Mondiale du Tourisme

L’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’économie mondiale en matière de tourisme est plus que conséquent. L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), dépendant des Nations unies, vient ainsi de publier le 28 juillet un baromètre concernant le secteur. Et le verdict est sans appel : l’industrie mondiale du tourisme a connu une perte de 320 milliards de dollars de revenus durant les cinq premiers mois de 2020 par rapport à l’année dernière.

Pour bien se représenter l’importance de ce manque à gagner, la somme en question représente « plus du triple des pertes enregistrées (…) par le tourisme international pendant la crise économique mondiale de 2009 ».

300 millions de touristes en moins

L’OMT révèle que le nombre des touristes internationaux a chuté de 56% sur la période janvier-mai par rapport aux cinq mêmes mois en 2019. Soit quelques 300 millions de visiteurs en moins.

De plus, le lent redémarrage du secteur touristique semble, dans les faits, malgré tout peu rassurant pour les acteurs selon le baromètre puisque « l’indice de confiance établi par l’OMT affiche des plus bas historiques ».

Les dernières évolutions de la pandémie à travers le monde ne permettent pas non plus un grand optimisme. Une situation rappelée par l’Organisation Mondiale du Tourisme le 28 juillet, laquelle a évoqué « la recrudescence du virus et le risque de nouveaux confinements » de même que les cas de la Chine et des États-Unis, des pays « au point mort » alors qu’ils sont habituellement les principaux pourvoyeurs de touristes de la planète.

Secteur touristique : plus de 100 millions d’emplois en danger

Au titre de l’année 2020 dans sa globalité, les dernières prévisions de l’OMT publiées au début du mois de mai anticipaient une baisse de 60 à 80% du nombre des touristes internationaux. Un chiffre correspondant à des pertes évaluées entre 910 et 1 200 milliards de dollars pour le tourisme mondial.
Avec cette chute du chiffre d’affaires du secteur, l’OMT redoute en parallèle « la mise en danger de 100 à 120 millions d’emplois directs dans le tourisme ». Des fournisseurs de denrées alimentaires en passant par les restaurants, les chaînes d’hôtels ou encore les compagnies aériennes, ils sont nombreux à scruter attentivement reprise de l’activité touristique.
Dans ces conditions, peut-on cependant espérer un retour à la normale à moyen terme ? La majorité des membres du groupe d’experts du tourisme de l’OMT s’attendent à un redressement du tourisme international d’ici le deuxième semestre 2021. Quelques autres, plus optimistes, prévoient ce rebond au cours du premier semestre.
Enfin, parmi les éléments à prendre en compte pour tenter de voir ce que l’avenir va réserver aux professionnels du tourisme, ces experts interpellent aussi sur la crainte de ne pas disposer d’informations fiables et sur la dégradation de l’environnement économique, deux facteurs majeurs pour le retour de la confiance des consommateurs.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

À quelque chose malheur peut être bon [L’Agora]

Par le général (2S) Henri ROURE Cette période, contrôlée par un État masquant ses rédhibitoires faiblesses en imposant une chape...

La Turquie dans l’OTAN, entre utilité et hostilités

Qui peut oublier cette scène surréaliste d’une fin de dîner de l’OTAN en mai 2015 à Antaliya, où à...