Animaux de compagnie. 155 députés déposent une proposition de loi pour améliorer leur bien-être

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

155 députés viennent de déposer cette semaine une proposition de loi pour lutter contre les maltraitances faites aux animaux de compagnie.

Ce projet de loi est l’aboutissement des travaux que Loïc Dombreval, Député des Alpes-Maritimes, vétérinaire et président du groupe d’études parlementaire « condition animale », a menés durant la mission gouvernementale de 6 mois confiée par le Premier ministre fin 2019 sur le bien-être des animaux de compagnie.

Voici les principaux points du projet de loi :

  • Harmonisation et durcissement des sanctions pénales pour actes de maltraitance. Le texte prévient plus efficacement les récidives, en favorisant notamment la confiscation des animaux et en intégrant l’interdiction de détenir un animal à la peine principale. Face aux sévices les plus graves, le texte prévoit jusqu’à 5 ans de prison, 75 000 euros d’amende et une interdiction de détenir, qui s’accompagnera de la création d’un fichier accessible aux refuges, aux éleveurs et aux vétérinaires.
  • Création d’un stage de sensibilisation dédié à la lutte contre les maltraitances animales parce que la sanction doit aussi avoir une vertu pédagogique.
  • Élaboration d’une véritable politique de prévention des maltraitances et de l’abandon. Le projet de loi impose, par exemple, d’obtenir une attestation de connaissances minimales comme préalable à l’acquisition de son premier animal de compagnie.
  • Stérilisation des animaux dits « hypertypés » sélectionnés sur des critères « esthétiques » à l’origine de maladies héréditaires et de souffrances.
  • Élargissement du mandat sanitaire des vétérinaires pour leur donner plus de pouvoir dans la lutte contre les maltraitances.
  • Réforme de la loi inefficace de 1999 qui catégorise les chiens dits dangereux selon leur race. Afin de mieux prévenir les morsures, une évaluation comportementale pour tous les chiens, quelle que soit leur race, deviendra obligatoire à l’âge d’environ un an.
  • Interdiction des publicités banalisant ou incitant à la commission de maltraitances animales.
  • Réservation de l’autorisation de vente des chiens et chats aux éleveurs professionnels ou amateurs et dans les refuges de protection animale pour lutter contre les achats d’impulsion. Avec l’obligation aux adoptants de signer un contrat d’adoption responsable avec les refuges.
  • Stérilisation obligatoire des chats libres par les maires, en imposant la stérilisation de tous les chats non destinés à la reproduction pour s’attaquer à la surpopulation féline.
  • Création d’un « Défenseur des animaux », proposition novatrice portée par l’ancien garde des Sceaux, Robert Badinter.

« Ces mesures permettront que tous les animaux de compagnie puissent vivre sereinement dans notre pays. C’est un sujet qui touche fortement les français puisqu’un foyer sur deux possède un animal de compagnie » indique le député Dombreval.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Animaux de compagnie. Quels risques d’intoxication en forêt à l’automne ?

Avec l'arrivée de l'automne et des traditionnelles balades en forêt, les propriétaires d'animaux de compagnie doivent toutefois être sur leurs gardes en raison des...

La Bretagne région la plus accueillante pour les animaux en vacances ?

Chaque année, à l’approche des vacances d’été tout particulièrement, des millions de chiens et chats sont abandonnés. De nombreuses destinations de vacances n’acceptant pas...

Animaux de compagnie : une première journée mondiale contre l’abandon le 29 juin

Le 29 juin prochain aura lieu la première journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie. L'occasion de faire le point sur ce fléau. ...