Dépakine. SANOFI vient d’être mis en examen pour « Homicides involontaires »

A LA UNE

Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (1/2)

Le 19 septembre dernier, à Paris, s’est tenu le colloque annuel de l’Institut Iliade sur le thème « La...

Charles de Meyer (SOS Chrétiens d’Orient) : « Les pigistes de Mediapart nous désignent comme des cibles aux islamistes »

Nous nous étions faits écho de l'article entièrement à charge du journal Mediapart, commande visant l'ONG SOS Chrétiens d'Orient,...

Le RN en tête aux Régionales en Bretagne. Un sondage LREM pour faire peur ?

 La République en Marche (LREM) a fait réaliser - et volontairement fuiter semble-t-il - un sondage sur les intentions...

« L’immigration est une chance pour la France » : 40 ans déjà

« L’immigration est une chance pour la France » : le plus souvent, de nos jours, cette formule est utilisée par antiphrase,...

Le laboratoire SANOFI vient d’être mis en examen pour « Homicides involontaires » dans le cadre de la procédure pénale en cours pour laquelle, Sanofi est déjà poursuivi pour « Tromperie aggravée » et « blessures involontaires ».

« Ce nouveau chef d’accusation est une très grande victoire pour les familles de victimes de la Dépakine qui ont répondu à l’appel de l’APESAC en déposant plainte pour que ces crimes ne restent pas impunis » indique Marine Martin Présidente de l’APESAC qui résume les faits :

« Le juge a décidé de placer Sanofi sous contrôle judiciaire. Il a en effet estimé que le lien entre la Dépakine et les dégâts engendrés sur les fœtus étaient scientifiquement établis, mais aussi que Sanofi avait causé des dommages d’une gravité exceptionnelle.

Le juge a par ailleurs imposé un cautionnement d’un montant pharaonique de 80 millions d’euros car jusqu’à présent Sanofi n’a jamais fait une quelconque démarche d’indemnisation et à toujours refusé de rencontrer la mère d’enfants touchés ou la Présidente de l’APESAC que je suis.

C’est un signal fort de la part du juge qui pointe ainsi l’attitude ignoble de Sanofi à l’égard des victimes en les méprisant que ce soit dans les procédures civiles ou dans les procédures amiables à l’ONIAM. Cette situation est inacceptable. Il faut que ces criminels en col blanc assument leurs responsabilités et face preuve de morale, d’éthique pour que ces enfants puissent être soignés.

Il est urgent d’indemniser ces enfants pour qu’ils puissent être pris en charge correctement et que je cesse d’aller à des enterrements comme récemment celui de Cédric décédé suite à ses problèmes en lien avec la Dépakine, des vies sont en jeux »

Voir également l’article du Monde à ce sujet

Crédit photo : DR (
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Un délinquant multicarte arrêté pour 12 vols, détention d’armes et stupéfiants à Nantes

Un délinquant récidiviste a été arrêté récemment pour 12 vols commis à l’est de Nantes entre le 25 août...

Chevaux mutilés et tués : ils organisent la résistance

Depuis 2018, des attaques barbares de chevaux ont lieu dans toute la France : yeux arrachés, découpe de l'oreille...

“Eloge de la Force”, Laurent Obertone au micro d’André Bercoff

Eloge de la Force. Le nouveau livre de Laurent Obertone vient de sortir (il nous en avait parlé ici). Il était l'invité d'André Bercoff. Crédit...

Frédéric Rouvillois : La pensée dangereuse et glaçante de Macron

Le professeur de droit public, Frédéric Rouvillois, publie un ouvrage essentiel pour comprendre la pensée profonde d'Emmanuel Macron et de ses soutiens :"liquidation". Macron...

Rennes. Alerte renforcée : quelles nouvelles contraintes sanitaires ?

La situation se complique à Rennes concernant les mesures liées au Covid-19. La ville vient de passer en zone d'alerte renforcée. Avec des implications...

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l’immigration comme un drame, comme une invasion. »

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l'immigration comme un drame, comme une invasion. » https://www.youtube.com/watch?v=_REVVTRcmEw Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -