Néonicotinoïdes. Les apiculteurs en colère suite à la réautorisation des insecticides

A LA UNE

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Paul Conge : « Les droites radicales prospèrent sur certaines faiblesses structurelles de la France contemporaine » [Interview]

Paul Conge est journaliste à Marianne, où il couvre, entre autres, les questions judiciaires. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur...

Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique)...

En accordant aux producteurs de betteraves l’autorisation d’utiliser de nouveau les néonicotinoïdes, le ministère de l’Agriculture a déclenché la colère des apiculteurs, entre autres, inquiets face au retour de ces insecticides…

Le retour des Néonicotinoïdes en France

Les néonicotinoïdes suscitent de nouveau la colère des apiculteurs et des associations de défense de l’environnement. Il s’avère en effet que le gouvernement a décidé d’autoriser les agriculteurs de la filière de la betterave à utiliser dès 2021 ces insecticides faisant des dégâts collatéraux, à commencer par les abeilles.

L’annonce a été formulée le 6 août dernier tandis que les néonicotinoïdes en question ont été interdits en 2018. Pour justifier cette autorisation exceptionnelle, le gouvernement explique qu’il s’agit de soutenir la filière sucrière, impactée par la jaunisse de la betterave. La dite filière, premier producteur de sucre européen, concerne 46 000 emplois…

Insecticides : l’ONG Terre d’Abeilles réagit

Du côté des associations de protection écologistes, l’heure est à la réaction. Pour sa part, l’ONG Terre d’abeilles, engagée dans la protection des insectes pollinisateurs, vient d’envoyer une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture pour dénoncer cette autorisation des néonicotinoïdes, qui s’attaquent au système nerveux des insectes.

Au ministère de la Transition écologique, Barbara Pompili a indiqué que la réautorisation d’un insecticide pour la culture des betteraves était une « décision difficile à prendre » mais nécessaire pour préserver la filière à court terme. Selon la ministre, à défaut de solution d’ici six mois, « il n’y aura plus de filière sucrière en France ».

Les néonicotinoïdes faute de solution à court terme ?

La modification législative prévue pour l’automne prochain, si elle devrait prendre effet en 2021 en permettant l’utilisation de ces néonicotinoïdes, ne devrait pas excéder 2023.

Durant ce laps de temps, les autorités prévoient d’imposer des « conditions strictes » d’usage quant à l’enrobage des semences de betteraves par cet insecticide. La faute à l’absence de solution plus écologique à court terme d’après Barbara Pompili, regrettant que la loi bioversité de 2016 interdisant les néonicotinoïdes n’ait pu être appliquée faute de « mesures claires » : « Comme il n’y a pas eu assez de recherches, assez d’alternatives, aujourd’hui on est dans le mur ».

Une fatalité que réfute pour sa part l’ONG Terre d’Abeilles dans sa lettre ouverte : « L’argument présenté par les betteraviers qu’ils ne disposeraient d’aucune alternative aux insecticides néonicotinoïdes est fallacieux, vous ne pouvez pas l’ignorer. Il existe d’autres produits homologués pour lutter contre le puceron de la betterave. L’ANSES l’a confirmé dès 2018 dans un avis rendu sur les néonicotinoïdes : il n’y a pas d’impasse technique pour cette culture. »

S’il aura fallu 20 ans pour obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes suite à la démonstration scientifique de tous leurs effets néfastes sur les abeilles mais aussi sur l’environnement en général, les apiculteurs et les associations écologistes dénoncent les pressions du « lobby sucrier » tandis que les apiculteurs n’ont pas été consultés avant cette décision d’autorisation des néonicotinoïdes.un coup dur supplémentaire pour une filière déjà fragilisée.

AK

Crédit photos : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Comment on formate un peuple ? Le 67 ème numéro de Réfléchir & Agir vient de sortir

Comment on formate un peuple ? C'est la question que se pose (et à laquelle tente de répondre) la...

Pourquoi tant de haine ? #30. Hommage à Emmanuel Ratier, avec Xavier Poussard

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation. Pour ce...

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes : 10 900 secourues, 24 800 soignées et 1...

Aire de España. Les fiancés de la mort se donnent rendez-vous à Ruffiac (56)

Il n’est pas banal de trouver au coeur de la campagne bretonne un restaurant espagnol dont un des créateurs est un ancien légionnaire des...

Sécheresse. Un été 2020 historiquement sec… pour la 3e année consécutive

L'été 2020 a été le plus sec jamais enregistré depuis 1959. Un record qui est repoussé pour la troisième année consécutive. Été le plus sec...

Covid-19. Rien d’alarmant depuis 15 jours sur la planète

L’analyse des nombres de décès déclarés par les États montre que l’épidémie n’a pas pris d’ampleur significative sur la planète  cours des quinze derniers...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -