Le Guilvinec. « L’Homme et la Mer », un amour maritime à travers la photo jusqu’au 15 octobre [Vidéo]

A LA UNE

Tempête Alex : Toute la Bretagne placée en vigilance orange

Météo France a placé ce jeudi 1er octobre 2020 toute la Bretagne – l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan, les Côtes d’Armor,...

Bernard Gantois : « Il reste à trouver l’amorce qui déclenchera la fin de la bien-pensance dictatoriale française » [Interview]

Bernard Gantois, qu'on avait récemment quitté avec un livre plaidoyer pour la reconquête européenne, est de retour avec Autopsie...

Un élevage de lapins en cage du Morbihan dénoncé par L214 à la veille d’un débat parlementaire sur le bien-être animal

Ce mercredi, l'association L214 présente de nouvelles images d’enquête filmées fin août 2020 dans un élevage en cage de...

Des milliers de Flamands défilent contre la « Coalition Vivaldi » et la tentation totalitaire belge

Dimanche 27 septembre au matin, plusieurs milliers de militants et sympathisants des nationalistes flamands sont venus en voiture des...

CNews. Éric Zemmour (S2) : cette année encore, il bat des records d’audience et réinvente l’info

Soir après soir, la mine de Zemmour est plus réjouie. On parierait qu’il vient de lire les audiences de...

Le Guilvinec, capitale des gens de mer ? Le Festival de photos L’Homme et la Mer est à découvrir dans les rues du port bigouden jusqu’à la mi-octobre.

L’Homme et la Mer, la photo à l’honneur au Guilvinec

La dixième édition du Festival photographique international du Guilvinec L’Homme et la Mer, ayant débuté depuis le 15 juillet dernier, se prolonge jusqu’au 31 octobre 2020. Au programme, 11 expositions et plus de 200 photos pour cet évènement totalement gratuit qui a été maintenu malgré la crise sanitaire du Covid-19.

En 2019, plus de 60 000 visiteurs s’étaient déplacés durant les quatre mois d’exposition dans le port bigouden. Une belle récompense pour le festival dont l’ambition est de valoriser le patrimoine maritime et les savoirs-faire bretons à travers la photographie.

La relation de l’Homme à la mer au cœur de l’exposition

Le point commun des dix exposants présents en cette année 2020 ? L’exploration du thème de la relation de l’Homme à la mer sous des angles très différents. Du rapport entretenu par les Chinois avec les pratiques balnéaires en passant par la pêche à l’ormeau sur l’île Molène et celle des pouces-pieds à Belle-Île-en-Mer.

Par ailleurs, à l’instar des éditions précédentes, les projets photographiques des élèves de plusieurs écoles, collèges et lycées du Pays bigouden ont été exposés pour ce dixième anniversaire du festival.

Nouveauté de ce cru 2020, un artiste est cette fois accueilli au Guilvinec en résidence. En l’occurrence, il s’agit du photographe parisien Gilles Coulon qui propose aux visiteurs de découvrir, rue de Men Meur, ses clichés mettant en scène habitants et paysages locaux à travers sa série « Quand le ciel ».

En parallèle, la BD fait aussi son arrivée au Guilvinec en cette année de la bande dessinée avec la présence de deux dessinateurs, à savoir Emmanuel Lepage et Thierry Chavant.

Un hommage à tout le Pays bigouden

Du côté des organisateurs du Festival L’Homme et la Mer, l’objectif est aussi de mettre en valeur l’ensemble du Pays bigouden, territoire sur lequel s’étendent désormais les expositions et non plus seulement au Guilvinec. Et d’assurer ainsi la promotion de ce « paysage culturel » mais également de « ses traditions et ses racines » à travers la mise en lumière de son caractère maritime et du travail des hommes liés à la mer à travers de beaux clichés.

Enfin, le festival rend hommage cette année à Anita Conti, première femme océanographe française. Quant aux éventuelles mesures à prendre pour les visiteurs du festival liées au contexte sanitaire, toutes les expositions ont lieu en plein air…

AK

Crédit photo : Facebook Festival L’Homme et la Mer
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Paris. Le retour des bidonvilles

Après Mumbai, Rio, Paris fait la part belle aux bidonvilles. Au fil du temps, de plus en plus de...

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ?

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ? Philippe Rossi avec Philippe Bilger, Abdoulaye Kante et...

Rennes. Des patrons de bar en colère contre les mesures sanitaires

Ils étaient 300 patrons de bar, à manifester bruyamment leurs inquiétudes devant l'hôtel de Ville, ce 30 septembre 2020. Une délégation du collectif et le...

Tour de chauffe pour Donald Trump

Dans l’actualité de mercredi soir sur TV Libertés, retour sur le 1er débat de la présidentielle américaine. Malgré une presse majoritairement hostile à Donald...

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique »

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à...

Arménie. La Turquie jette de l’huile sur le feu au Haut-Karabakh

 Ahmad al-Khaled est un journaliste indépendant qui se concentre principalement sur l'implication d'acteurs étrangers dans le conflit syrien et ses conséquences aux niveaux régional...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -