Un militant du RN dénonce la désinformation autour de la manifestation anti immigration de Lorient

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Nous diffusons ci-dessous un courrier que nous a adressé André REGEREAU, militant du RN 56, qui dénonce la désinformation autour de la manifestation anti immigration de Lorient qui s’est tenue vendredi dernier, en parallèle d’une manifestation pro immigration organisée par SOS Méditérannée.

Des ONG et des associations qui militent pour une immigration massive cherchent à manipuler l’opinion. En vain ! Une majorité de nos compatriotes refusent une immigration dérégulée qui contraint à la misère des milliers de ces malheureux êtres humains manipulés, en quête d’un « el dorado » français qui n’existe pas.

Les ONG prétendues humanitaires communiquent sur les morts en Méditerranée en «  oubliant. » sciemment les femmes et les hommes qui périssent avant d’atteindre la Libye ou ceux qui sont réduits en esclavage dans ce pays qui ne dispose plus de gouvernement et qui est contrôlé par des factions rivales et mafieuses .

Seule chaîne d’information, TF1, a évoqué cette question qui devrait troubler le sommeil de nos ‘ « humanitaires » s’ils étaient objectifs et désintéressés et non animés par une idéologie mondialiste aux antipodes du concept de progrès.

En France, les marchands de sommeil et les patrons voyous exploitent ces migrants, déjà trompés par des mafieux et des criminels qui les ont poussés sur ces routes de la mort sans sépulture.

Tel est le message que l’on cherche à diffuser face à une propagande cynique et mensongère..

Le Télégramme a diffusé un article volontairement partial.

Le Télégramme ne vaut donc pas mieux que Ouest-France, un journal qui nous est hostile. Ces médias deviennent des vecteurs de manipulation et de désinformation au service des progressistes à courte vue qui gouvernent actuellement la France. Cet activisme sectaire et sournois n’a plus rien à voir avec le journalisme.

Une fois de plus, la « bien pensance » à géométrie variable ne tolère aucune contradiction !

Des consignes simples et républicaines ont été données à nos militants. Elles ont permis de concevoir avec une vingtaine de personnes une manifestation  qui a débuté avec un effet de surprise réussi ce vendredi 21 août à Larmor-Plage. A souligner aussi deux axes d’effort expression d’une légitime opposition» et information à l’aide d’une banderole, tout en restant dans une posture pacifique face à des individus qui ne savaient que proférer des insultes aussi caricaturales qu’ineptes et sectaires comme cet homme qui a proféré des insultes anti-françaises voire « racialistes »…

Dans l’article du Télégramme relatant cet évènement, un journaliste a utilisé le mot «  provocation. »  en confondant manifestation et provocation.

La direction de ce journal régional oublie qu’en République Française l ‘expression des idées est un droit et fait partie des valeurs transmises par celles et ceux qui ont sacrifié leur vie pour nos droits et le respect de notre identité.

Notre combat se poursuit. pour ne pas subir la dictature de ces ONG protégées par le pouvoir et l’Union Européenne et d’associations subventionnées mais aussi pour combattre la désinformation mise en œuvre par des médias dévoyés, devenus des vecteurs de propagande immigrationniste sous couvert d’action humanitaire !

L’heure est désormais à la résistance dans un pays et une région à la veille de subir une terrifiante crise économique. Nous serons donc mobilisés chaque fois qu’il le faudra.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

André Regereau

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Jean-Marc Ayrault peine à faire valoir le thème de l’esclavage

En confiant les clés de Nantes à Johanna Rolland en 2014, Jean-Marc Ayrault imaginait-il qu’il allait si vite devenir...

Quand Nietzsche évoquait Napoléon

En ces jours particuliers, citons ce bel extrait de Nietzsche à propos de Napoléon. En contrepoint aux discours convenus,...

Articles liés

Tyrannie sanitaire. Une manifestation samedi 8 mai à Auray (56)

Après le Finistère (Quimperlé) et les Côtes d'Armor (Dinan et Saint-Brieuc), voici que le Morbihan se met en branle contre la tyrannie sanitaire et...

Tyrannie sanitaire. Saint-Brieuc et Dinan veulent faire tomber le masque !

Ce samedi 24 avril au matin était organisée à Saint-Brieuc, mais aussi à Dinan une nouvelle manifestation contre les mesures sanitaires, à l’appel de...

Tyrannie sanitaire. Manifester sous couvre-feu. Et si vous connaissiez vos droits ?

Trop souvent, les citoyens méconnaissent leurs droits et peuvent parfois se laisser intimider par des autorités et même des agents qui eux aussi, parfois,...

Ur mil hanter a dud evit emdidermenañ Galisia

Disul dremenet eo bet aozet ur vanifestadeg e Santiago de Compostella evit emdidermenañ ar Galis. « Ur vroad eo Galisia, ur bobl gant gwirioù » e...