Affaire Obono et lâcheté politique. Valeurs Actuelles et Tugdual Denis ont oublié que se justifier devant ses ennemis, c’était s’excuser

A LA UNE

La France possède la droite la plus bête du monde, c’est bien connu.

Et parfois la plus lâche aussi. Ainsi, après avoir fait paraître son magazine hebdomadaire à l’intérieur duquel se trouvait le roman fiction de l’été, cette semaine consacré à Madame Obono, Valeurs Actuelles s’est pris une telle levée de boucliers que ses responsables éditoriaux ont cru bon de se justifier (c’est à dire de s’excuser) face à la bronca politico-médiatique de tous ceux qui dénoncent cet article et attaquent le magazine et ses journalistes.

Ainsi  Tugdual Denis s’incline devant des journalistes Inquisiteurs qui mériteraient plutôt son mépris.

Un Tugdual Denis, qui retourne presqu’en pleurant dans sa rédaction ce lundi matin, loin des valeurs de virilité et de combat que réclament pourtant certains chroniqueurs ou journalistes de cet hebdo qui encourage à remettre de l’ordre dans le pays ou à mettre fin à l’immigration.

Lisez ce communiqué qui respire plus l’esprit « Soumission » façon Houellebecq, que l’esprit chevaleresque :

Et que dire de tous ces mous (pour ne pas dire autre chose), tels Walleyrand de St Just ou Jordan Bardella pour le Rassemblement national, qui parlent de  « Mauvais goût absolu », ou encore de « dessins maladroits », ou encore de « dessin qui me choque » là où il faudrait justement soutenir, sans condition, un journal attaqué.

Finalement, seul Ivan Rioufol a pris son courage à deux mains face aux chiens de garde. Suivi par Pascal Praud ce lundi, et Elisabeth Levy ou encore Eric Zemmour lundi soir.

Mais sérieusement, comment voulez-vous que les citoyens fassent confiance à des gens qui par leurs idées, leurs positions, incarnent soi-disant l’ordre, la sécurité, le « grand coup de balai » et qui sont prêts à s’aplatir à la moindre secousse ? C’est cela la révolution conservatrice version 21ème siècle ?

Mais ces gens là, ces Lejeune, Denis – tout comme ces Le Pen d’ailleurs, toujours en première ligne pour jouer les plus antiracistes des antiracistes – n’ont-ils pas compris que même à plat ventre, même avec des flots d’excuses et d’indignations permanentes, leurs ennemis, au premier rang desquels Madame Obono, continueraient à les condamner pour ce qu’ils sont ? Leurs ennemis, qui les harcèlent via des tweets et des scandales médiatiques parfaitement orchestrés et relayés, n’ont même pas lu le papier. Ils s’en moquent, ils veulent du sang, rien que du sang. Leurs sbires de la LDNA sont d’ailleurs venus « chasser le facho » jusque dans les locaux de VA. Et notre droite la plus lâche du monde semble prête à tout leur donner sans même combattre.

« Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, « franchouillard » ou cocardier, nous est étranger, voire odieux » écrivait BHL qui incarne une partie de ces gens qui détestent Valeurs actuelles et ce que ce journal représente, tandis qu’aujourd’hui, d’autres mouvements plus radicaux aux USA ouvrent le feu sur des individus qui ont le simple tort de supporter Donald Trump.

Il faudrait tout de même que la rédaction de Valeurs actuelles se rende compte – comme ceux qui, à droite, ont le doigt sur la couture du pantalon, trop lâches qu’ils sont pour « franchir le rubicon » – que de l’autre côté de la barricade est en train de se constituer une alliance inédite entre les pourfendeurs de « binious, béret » et les racialistes à la sauce Black Lives Matter, qui ne rêvent que d’une chose : la destruction de l’homme blanc.

Se mettre à plat ventre face à son ennemi n’arrête pas les coups. Bien souvent, cela excite même encore plus celui-ci qui n’a aucun sens du combat à la loyale, ni des bonnes manières européennes.

La rédaction de Valeurs actuelles, comme tous ceux qui prétendent en finir avec le politiquement correct et avec l’Inquisition politico-médiatique, devraient ne garder qu’une seule maxime en tête : « Molti Nemici, Molto Onore ». Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur.

Et mort aux c…. !

Julien Dir.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le Département d’Ille-et-Vilaine prend 150 000 € aux contribuables pour financer SOS Méditerranée qui aide les immigrés clandestins

Après déjà une subvention de 50 000 € l’an dernier, le département d’Ille-et-Vilaine vient de décider de verser à nouveau...

Grand Remplacement et crime contre les Européens. Le Parlement Européen veut favoriser l’immigration économique légale

Qui stoppera les fous furieux qui, malgré les tensions monstres dans l'Union Européenne actuellement, oeuvrent à faire venir toujours...

1 COMMENTAIRE

  1. Valeurs actuelles n’a pas à s’excuser oui la traite des noirs n’aurait pas pu se faire sans les dirigeants, les monarques africains, d’ailleurs même les africains demandent à leurs chefs de s’excuser pour cette période sombre de leur histoire. Il est honteux de voir des racialistes noirs sur le sol français insulter Geoffroy Lejeune et par-là même tous les occidentaux, blancs. ils ne veulent pas reconnaître une réalité que bon nombre d’africains connaît, mais pour cela il faut lire, étudier ce fait ce que refusent une grande partie des noirs qui veulent se poser toujours en victimes :
    https://la1ere.francetvinfo.fr/2015/05/07/esclavage-la-complicite-de-monarques-africains-est-une-donnee-objective-selon-l-anthropologue-senegalais-tidiane-n-diaye-253983.html
    http://africultures.com/traites-negrieres-et-complicites-africaines-12227/
    Vous pourrez trouver à condition de le vouloir, toutes les références venant de noirs eux-mêmes qui parlent de cela, oui sans l’aide de certains d’entre eux, les chefs des tribus, la traite n’aurait pas été aussi facilitée. De même que sans les collabos de la seconde guerre mondiale nous n’aurions pas eu les déportations, sans les collabos, le communisme sous TROTSKI n’aurait pas décimé une grande partie de sa population et nous pouvons continuer ainsi…
    Alors, ça suffit de voir ces grandes gueules parler de choses qu’en définitive, ils ne veulent pas voir car tout bonnement, la vérité leur fait mal et justement met à plat toutes leurs certitudes !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés