Sexisme. L’autre erreur historique de la droite [L’Agora]

A LA UNE

Tempête Alex : Toute la Bretagne placée en vigilance orange

Météo France a placé ce jeudi 1er octobre 2020 toute la Bretagne – l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan, les Côtes d’Armor,...

Bernard Gantois : « Il reste à trouver l’amorce qui déclenchera la fin de la bien-pensance dictatoriale française » [Interview]

Bernard Gantois, qu'on avait récemment quitté avec un livre plaidoyer pour la reconquête européenne, est de retour avec Autopsie...

Un élevage de lapins en cage du Morbihan dénoncé par L214 à la veille d’un débat parlementaire sur le bien-être animal

Ce mercredi, l'association L214 présente de nouvelles images d’enquête filmées fin août 2020 dans un élevage en cage de...

Des milliers de Flamands défilent contre la « Coalition Vivaldi » et la tentation totalitaire belge

Dimanche 27 septembre au matin, plusieurs milliers de militants et sympathisants des nationalistes flamands sont venus en voiture des...

CNews. Éric Zemmour (S2) : cette année encore, il bat des records d’audience et réinvente l’info

Soir après soir, la mine de Zemmour est plus réjouie. On parierait qu’il vient de lire les audiences de...

La droite politicienne, engluée depuis des décennies dans les mirages du libéralisme financier apatride, n’a pas su voir que la défense du patrimoine environnemental où germent les racines des peuples devait être le ferment de sa pensée et de son action. Elle a abandonné ce terrain-là, celui de l’écologie, à une gauche en mal de sermons idéologiques depuis l’effondrement du communisme en Occident. Cet abandon était une erreur. Depuis, pathétique et brouillonne, cette droite politicienne se cherche un discours et quelques raisons de croire encore à son destin. Elle attend une incarnation, un chef, comme on attend Godot. Incarner le vide, l’équivalent politique de la quadrature du cercle. Même le Père Ubu ne s’y risquerait pas.

Elle n’est peut-être pas la plus bête du monde, cette droite, comme disait Guy Mollet, mais sa pensée est quand même extrêmement paresseuse. Elle commet une autre erreur historique en ne brandissant pas au plus haut l’étendard de la lutte contre le sexisme. Ce devrait être son affaire, puisque, au bout du bout, il s’agit de défendre et de promouvoir la dignité de l’être humain. Rien de moins. Au lieu de cela, pitoyablement accrochée à des schémas archaïques soigneusement choisis et entretenus par les ratiocinations mâles les plus étroites, les plus convenues, elle trahit, une fois encore, ce qui devrait être sa nature profonde, son ADN : la conquête de territoires nouveaux de la pensée, l’audace intellectuelle, la rupture assumée, le goût de l’inédit, celui de la transgression positive. À l’opposé de cela, elle se complaît dans des analyses frelatées et des détournements historiques qu’elle s’ingénie à parer de la caution d’une prétendue tradition ancestrale, alibi d’une constante et obsessionnelle infériorisation de la femme. Or – pour ne donner que cet exemple -jusqu’à la fin du XVème siècle, la femme, chez nous, avait, juridiquement, socialement, autant de droits qu’elle en avait au début du vingtième, et infiniment plus qu’on ne lui en reconnaît aujourd’hui dans nombre de milieux et de communautés. À méditer.

La femme est l’égale de l’homme en cela aussi que, tout comme lui, elle est capable du pire et du meilleur. Il n’y a pas à se faire d’illusions à ce propos. L’anti-sexisme doit également reposer sur ce constat lucide. C’est une révolution culturelle, intellectuelle à mener. Exaltante et fertile. La seule qui permettra de reléguer là où ils doivent l’être les sexismes de tous ordres, à commencer par celui, éminemment toxique, qui relève de la sphère confessionnelle. Ainsi, la droite politicienne devrait s’employer à réinvestir, revisiter, réinventer et surtout réenchanter le champ culturel qu’elle a piteusement déserté. En commençant par se poser en fer de lance de la révolution intellectuelle de l’anti-sexisme. Révolution dont, on l’aura compris, la laïcité républicaine a le plus grand et le plus urgent besoin.

Dominique Labarrière

Dominique Labarrière est un écrivain. Ex enseignement de philosophie. Il mène ensuite parallèlement les activités de romancier et de journaliste, apportant sa collaboration à Ouest-France, Le Quotidien de Paris, Radio France.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR 
[cc] Breizh-info.com, 2020, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Paris. Le retour des bidonvilles

Après Mumbai, Rio, Paris fait la part belle aux bidonvilles. Au fil du temps, de plus en plus de...

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ?

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ? Philippe Rossi avec Philippe Bilger, Abdoulaye Kante et...

Rennes. Des patrons de bar en colère contre les mesures sanitaires

Ils étaient 300 patrons de bar, à manifester bruyamment leurs inquiétudes devant l'hôtel de Ville, ce 30 septembre 2020. Une délégation du collectif et le...

Tour de chauffe pour Donald Trump

Dans l’actualité de mercredi soir sur TV Libertés, retour sur le 1er débat de la présidentielle américaine. Malgré une presse majoritairement hostile à Donald...

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique »

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à...

Arménie. La Turquie jette de l’huile sur le feu au Haut-Karabakh

 Ahmad al-Khaled est un journaliste indépendant qui se concentre principalement sur l'implication d'acteurs étrangers dans le conflit syrien et ses conséquences aux niveaux régional...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -