« Défense animale ». L’association PETA s’en prend… à un jeu vidéo de chasse

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Les défenseurs de la cause animale vont-ils trop loin ? C’est la question que certains gamers (joueurs de jeux vidéo) se posent après avoir pris connaissance de cette lettre adressée aux créateurs du jeu vidéo de chasse Hunting Simulator 2, pour demander à ce que le jeu devienne une chasse à l’image, où le but serait de réaliser la meilleure photo animalière qui soit.

Une lettre qui finalement a le don de faire de la publicité à un jeu qui, jusqu’ici, était cantonné à ce que l’on appelle un jeu de niche dans le jargon du jeu vidéo.

« Les animaux victimes de la chasse souffrent assez dans la vraie vie – nul besoin que ce passe-temps sanguinaire soit reproduit et promu à l’écran, » déclare Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de PETA. « Nous appelons Nacon à cesser de promouvoir l’activité sadique qu’est la chasse en transformant les joueurs de Hunting Simulator 2 en chasseurs d’image, troquant leurs fusils pour des Canons. »

Dans sa lettre, l’association explique que lors de parties de chasse, des animaux doux, sensibles et intelligents tels que des cerfs, renards, blaireaux, faisans et sangliers sont traqués, persécutés, blessés par balle, déterrés, acculés et violemment tirés hors de leurs terriers, poursuivis jusqu’à épuisement puis déchiquetés avant d’être abattus à l’arme blanche ou au fusil. D’innombrables victimes sont également élevés en captivité spécifiquement pour être relâchés et servir de cible facile à des gens dénués d’empathie.

« Faire du jeu un concours de photographie animalière montrerait que Nacon est branché sur la réalité de notre époque, où la plupart des gens sont entièrement opposés à la cruauté envers les animaux, qu’elle soit virtuelle ou non, » termine PETA dans son courrier à la société, l’appelant à s’engager à ne pas soutenir la souffrance des animaux.

PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser pour nos divertissements », rappelle que la chasse fait aussi des victimes humaines : au cours des 20 dernières années, ce sont plus de 410 personnes qui ont été tuées par des chasseurs, selon les chiffres de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.

La démarche de l’association peut toutefois apparaitre curieuse, puisque celle-ci ne s’est jamais offusquée, par exemple, de l’existence massive de jeux de guerre, dans lesquels il faut tuer non pas des animaux, mais des êtres humains.

Les animaux plus importants que les hommes aux yeux de PETA ? Voici de quoi donner du grain à moudre à ceux qui estiment que certaines association dites de « défense animale » vont loin, très loin, dans leurs revendications et dans leurs volontés de transformer la société et le quotidien des individus…

Une chargée de communication de l’association nous a toutefois apporté une réponse à la suite de nos questions concernant ce communiqué surprenant : « Vous comprendrez bien sûr qu’il s’agit d’une demande au second degrés, dont le but est de rappeler que la chasse (véritable) est une pratique cruelle qui n’a pas lieu d’être. Les meurtres d’humains dans la vraie vie n’ont, eux non plus, pas lieu d’être, mais ce sera là le combat d’autres associations »

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des quartiers qui sont “le bled”....

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais elle a finalement été annulée...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le rhume des foins touche de...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales. Dans la foulée, David Cabas,...