Pays basque. L’apprentissage du basque par les adultes, « enjeu majeur » pour la survie de la langue

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

La Communauté d’agglomération Pays Basque lance en cette rentrée une vaste campagne de communication destinée à promouvoir l’apprentissage de la langue basque chez les adultes. Une volonté politique qui tranche avec la Bretagne.

Pays basque : l’apprentissage de la langue est aussi une affaire d’adultes

Au Pays basque Nord, tout comme en Bretagne, le travail mené par certains pour sauver la langue autochtone de la disparition face aux pressions de l’uniformisation de la mondialisation est un combat de tous les jours.
Si cet été 2020 fut marqué par le bras de fer entre le rectorat de Bordeaux d’un côté et les élus de la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) associés à un collectif de parents d’élèves bilingues de l’autre, autour du refus de l’Éducation nationale d’ouvrir une classe immersive en langue basque à Saint-Pierre-d’Irube (Pyrénées-Atlantiques), la survie du basque passe aussi par l’enseignement de la langue chez les adultes.
C’est donc dans cette optique que cette même Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) vient de lancer une campagne de communication dont le slogan est « Vivez le Pays basque en V.O. » [NDLR : en « version originale », référence au cinéma], afin d’inciter les locaux à devenir bascophones via différents types de cours. L’initiative a été présentée au public le 9 septembre par Jean-René Etchegaray, président de la CAPB et Antton Curutcharry, vice-président en charge de la politique linguistique.

Une « basquisation » des adultes cruciale

Outre l’aspect primordial de l’enseignement immersif pour les enfants basques, l’apprentissage de la langue par les adultes est également un défi clé pour les acteurs de la promotion du basque. Selon une membre de l’association AEK (Alfabetatze Euskalduntze Koordinakundea), fédération des cours de basque aux adultes citée par un média local, ce public adulte « joue un rôle d’exemplarité » vis-à-vis des enfants et sa « basquisation » est aujourd’hui « un enjeu majeur ».

En effet, à l’instar de la Bretagne, la sociologie des bascophones est vieillissante puisqu’au Pays basque Nord, seuls 15 % des 30-50 ans maîtrisent la langue tandis que cette proportion atteint près de 50 % chez les plus de 50 ans.

Du côté des politiques, ce volontarisme est aussi partagé, tranchant là avec la torpeur à laquelle nous ont habitués les élus bretons au sujet de la langue. Ainsi le président de la CAPB Jean-René Etchegaray constate-t-il : « Ce n’est pas l’importance des efforts déployés jusqu’à aujourd’hui qui suffit. Sur ce domaine, il faut lutter ». Quant aux solutions, le message est clair : « Si on veut offrir un Pays basque bascophone à nos enfants, s’il n’y a pas une politique linguistique volontariste, nous allons perdre la bataille ».

Des outils et des opportunités en parlant basque

Avec le lancement de cette campagne, la plateforme japprendslebasque.com a été mise en ligne dans l’optique d’offrir une présentation synthétique des différents organismes proposant des cours aux adultes avec un annuaire numérique de ces derniers.

Enfin, si la maîtrise du basque permet par exemple de mieux comprendre la toponymie locale tout comme le répertoire de chants traditionnels et, plus généralement, la riche histoire du Pays basque, elle peut être aussi un atout professionnel puisque cette même langue dispose du statut de co-officialité au Pays basque Sud. De quoi élargir considérablement son secteur de recherche pour un demandeur d’emploi et sa zone de prospection pour un chef d’entreprise.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid : crise sanitaire avant effondrement économique ? – JT de TVLibertés du vendredi 30 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de cette édition du 3. juillet 2021, le Covid, crise sanitaire avant choc économique ! Le journal...

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

Articles liés

Il y a 127 ans le drapeau basque était hissé pour la première fois

Tout les bretons connaissent l'Ikurriña, le drapeau basque aux trois couleurs : rouge, vert, blanc. Mais peu d'entre eux savent que, comme le Gwenn ha...

Pays Basque : Manifestation d’agriculteurs en tracteurs contre la spéculation immobilière

En Bretagne comme au Pays Basque, la spéculation immobilière est devenue le cancer des territoires à forte identité. Depuis plusieurs mois, le site d'Arbonne, dans...

Euskal Herria : Saint-Palais evit ar breved en euskareg

Evel bep bloaz da vare ar bak hag ar breved ez eus trouz en Ipparalde, al lodenn norzh eus Bro-Euskadi. Darn eus ar skolajidi...

Bro-Euskadi : Hendaye gounezet gant an abertzale !

D'an dro gentañ o doa graet berzh an abertzale e Bro-Euskadi dija met d'an eil tro o deus cheñchet penn d'ar vazh : Aet eo...