Pays basque. Une pétition en ligne pour l’enseignement bilingue face au rectorat

A LA UNE

Tempête Alex : Toute la Bretagne placée en vigilance orange

Météo France a placé ce jeudi 1er octobre 2020 toute la Bretagne – l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan, les Côtes d’Armor,...

Bernard Gantois : « Il reste à trouver l’amorce qui déclenchera la fin de la bien-pensance dictatoriale française » [Interview]

Bernard Gantois, qu'on avait récemment quitté avec un livre plaidoyer pour la reconquête européenne, est de retour avec Autopsie...

Un élevage de lapins en cage du Morbihan dénoncé par L214 à la veille d’un débat parlementaire sur le bien-être animal

Ce mercredi, l'association L214 présente de nouvelles images d’enquête filmées fin août 2020 dans un élevage en cage de...

Des milliers de Flamands défilent contre la « Coalition Vivaldi » et la tentation totalitaire belge

Dimanche 27 septembre au matin, plusieurs milliers de militants et sympathisants des nationalistes flamands sont venus en voiture des...

CNews. Éric Zemmour (S2) : cette année encore, il bat des records d’audience et réinvente l’info

Soir après soir, la mine de Zemmour est plus réjouie. On parierait qu’il vient de lire les audiences de...

Au Pays basque, un collectif de parents d’élèves bilingues a lancé une pétition en ligne afin de soutenir l’enseignement par immersion. Une initiative qui fait suite à un refus du rectorat de Bordeaux.

Défenseurs de l’enseignement en basque contre rectorat : rappel des faits

À Saint-Pierre-d’Irube (Pyrénées-Atlantiques), l’ouverture d’une classe immersive en langue basque en petite et moyenne section de maternelle à l’école publique de Basté-Quieta a récemment été refusée par la rectrice d’académie de Bordeaux. Un fin de non recevoir que nous avions évoquée dans nos colonnes il y a quelques jours, tout comme la réaction des élus fraîchement arrivés à la tête de la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB). Ceux-ci ont voté à l’unanimité le 17 juillet une motion afin de dénoncer cette décision et « pour la poursuite du développement des sections maternelles immersives en langue basque ».

Même vent de colère du côté de l’Office public de la langue basque (OPLB), qui a jugé « inacceptable » cette interdiction tout en demandant que le dossier soit réexaminé.

La décision du rectorat de Bordeaux est ainsi apparue aussi injustifiée que brutale pour les acteurs locaux, le maire de Saint-Pierre-d’Irube, évoquant pour sa part une « décision politique, une posture idéologique ». D’autant plus que les 19 expérimentations immersives dans l’enseignement public et les 19 dans l’enseignement privé confessionnel qui ont été réalisées au Pays basque jusqu’à présent ont été des succès.

Une pétition en ligne lancée par des parents d’élèves

Depuis, un collectif de parents d’élèves de l’enseignement bilingue est entré dans la bataille en lançant une pétition en ligne intitulée « Non au refus de la Rectrice d’autoriser de nouvelles expérimentations immersives en langue basque ». Celle-ci, accessible ici, est adressée au Ministère de l’Éducation Nationale. On regrettera par ailleurs l’usage de l’écriture inclusive qui rend la lecture du texte accompagnant la pétition fastidieuse.

Le collectif entend ainsi contribuer à « la poursuite et au renforcement de la politique de développement des sections maternelles immersives 100 % langue basque dans l’enseignement public et privé confessionnel ».

Ces parents d’élèves jugent la décision du rectorat « incompréhensible et inacceptable » pour de multiples raisons. À commencer par le fait qu’elle « rompt le consensus social autour du projet » puisque « les enseignant y sont unanimement favorables, de même que les élus ». Quant aux parents, 86 % d’entre eux avaient répondu positivement lors de l’enquête réalisée par l’école.

Autre argument, ce refus constitue un « non-sens pédagogique dans la mesure où l’immersion en maternelle améliore significativement l’acquisition par les enfants de la langue basque sans entraver les autres apprentissages ».

Enfin, il va « à contresens des recommandations pédagogiques actuelles plaidant pour faire du bilinguisme une priorité de l’école, d’autant qu’il constitue la porte d’entrée vers le multilinguisme ».

L’argument juridique irrecevable

Sur le terrain juridique enfin, le collectif de parents d’élèves souligne que l’argument constitutionnel invoqué par l’Inspecteur d’académie pour justifier ce refus est « irrecevable sur le fond, la Constitution ne stipulant aucunement cela et la loi autorisant les expérimentations immersives ».

De plus, le collectif alerte sur un autre point : derrière l’argumentaire développé par les représentants de l’État, sont aussi potentiellement visés l’enseignement bilingue privé confessionnel et l’enseignement immersif associatif (Seaska). Tout l’enseignement en langue basque en somme !

Ces parents d’élèves demandent donc au ministère de l’Éducation nationale d’autoriser pour la rentrée 2020 le projet d’expérimentation immersive à l’école publique Basté-Quieta de Saint-Pierre-d’Irube, de pérenniser les expérimentations immersives existantes, mais aussi de poursuivre et renforcer la politique de développement des sections maternelles immersives dans les filières bilingues de l’enseignement public et privé confessionnel.

AK

Crédit photo : Flickr (CC BY 2.0/Ordiziako Jakintza Ikastola)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Paris. Le retour des bidonvilles

Après Mumbai, Rio, Paris fait la part belle aux bidonvilles. Au fil du temps, de plus en plus de...

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ?

Expulsion des étrangers délinquants : Darmanin fait-il de la com ? Philippe Rossi avec Philippe Bilger, Abdoulaye Kante et...

Rennes. Des patrons de bar en colère contre les mesures sanitaires

Ils étaient 300 patrons de bar, à manifester bruyamment leurs inquiétudes devant l'hôtel de Ville, ce 30 septembre 2020. Une délégation du collectif et le...

Tour de chauffe pour Donald Trump

Dans l’actualité de mercredi soir sur TV Libertés, retour sur le 1er débat de la présidentielle américaine. Malgré une presse majoritairement hostile à Donald...

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique »

Eric Zemmour : « Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à...

Arménie. La Turquie jette de l’huile sur le feu au Haut-Karabakh

 Ahmad al-Khaled est un journaliste indépendant qui se concentre principalement sur l'implication d'acteurs étrangers dans le conflit syrien et ses conséquences aux niveaux régional...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -