Quimper. Entre trafics de stupéfiants et attaques de policiers, le quartier de Kermoysan ne connaît pas de répit

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Le quartier de Kermoysan, à Quimper, a encore fait parler de lui ces derniers jours pour des faits peu glorieux : du cannabis y a été saisi et des policiers ont fait l’objet d’une attaque de la part d’un groupe d’individus.

À Quimper, tirs de mortier et jets de pierres sur la police

Si les villes de Quimper et Brest sont différentes par bien des aspects, elles semblent toutefois partager un fléau commun : l’insécurité. Le week-end dernier, le quartier « sensible » de Kermoysan à de nouveau été le théâtre de scènes de violence. Vers 22 h 40 le samedi 12 septembre, des feux de poubelles ont été allumés chemin de la Cascade.

Outre les pompiers, les policiers s’étant rendus sur place ont été attaqués « avec jets de pierres et tirs de mortiers » selon le procureur adjoint Emmanuel Phelippeau. Des violences qui ont duré une vingtaine de minutes sans faire de blessés.

Quant aux assaillants, Emmanuel Phelippeau indique qu’une dizaine d’individus « cagoulés et portant des vêtements sombres » s’en sont ainsi pris aux forces de l’ordre. Sans que ces dernières ne procèdent à des interpellations par ailleurs.

Kermoysan : des guet-apens aux trafics de stupéfiants

Les délinquants quimpérois de Kermoysan disposent visiblement de compétences multiples. Le 9 septembre dernier, le quartier a été investi par une trentaine de policiers aidés de la brigade cynophile de Brest dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants.

La préfecture du Finistère a donné davantage d’informations sur cette opération menée dans les parties communes et dans les caves de deux immeubles proches du centre commercial : « 40 grammes de résine de cannabis, répartis en sachets individuels destinés à la revente, ainsi que plusieurs grammes d’herbe de cannabis ont été découverts. Plusieurs dizaines de personnes présentes sur place ont, par ailleurs, fait l’objet d’un contrôle ». Toutefois, il ne fut procédé à aucune interpellation.

La veille, une opération similaire avait été menée à Brest aux alentours de la place de la Liberté tandis que le préfet du Finistère Philippe Mahé avait déclaré à la suite de ces deux actions des policiers que « la lutte contre le trafic et l’usage illicite de stupéfiants fait partie des priorités des forces de sécurité intérieure, qui continueront à mener ce type d’opérations à un rythme élevé dans l’ensemble du département ».

Kermoysan, en flammes il y a un an

Kermoysan, un quartier à l’actualité décidément très riche puisqu’il y a tout juste un an, il connaissait d’importantes scènes de violences avec une douzaine de véhicules incendiés ainsi que des embuscades tendues aux pompiers et aux policiers. Le point de départ de ces incidents aurait été l’interpellation d’un individu circulant sans casque sur une moto le 10 septembre 2019. Nous avions alors largement abordé cette affaire en rappelant que les nombreuses subventions versées par la mairie de Quimper aux associations du quartier, tout particulièrement les centaines de milliers d’euros octroyés à la « Maison Pour Tous » de Penhars, où se trouve Kermoysan, n’avaient pas suffi à acheter le calme auprès des voyous locaux.

En ce qui concerne l’enquête judiciaire ouverte depuis les faits, le même procureur adjoint de Quimper Emmanuel Phelippeau révélait le 8 septembre dernier que l’affaire, dont il espérait la voir clôturée avant la fin de l’année, était « complexe » en raison de « la présence de mineurs très jeunes » parmi les individus interpellés à la suite de ces violences. Et d’envisager une éventuelle réponse judiciaire dans le courant de l’année 2021. De quoi laisser Kermoysan nous surprendre encore d’ici là…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Vannes. Des racailles menacent de « caillasser le commissariat comme ça se passe à Paris » : un Algérien arrêté

À la suite d'une énième intervention des policiers dans un quartier « sensible » de Vannes visant des trafiquants de drogue, un groupe d'individus...

Quimper. Des Albanais, un Tchétchène et un « Rennais » d’origine turque condamnés pour trafic de drogue

Un Tchétchène, un « Rennais » d'origine turque, deux Albanais, de la drogue et le quartier « sensible » de Kermoysan pour décor :...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle on pouvait lire « Paris garde...

Brest. Nouvel affrontement entre bandes de racailles à Kerourien [Vidéo]

La ville de Brest est une nouvelle fois prisonnière de ses quartiers dits « sensibles ». À Kerourien, une scène qui s'apparente fortement à...