I-Média n°315 – Des bobards médiatiques au service de la dictature sanitaire ?

A LA UNE

I-Média n°315 – Des bobards médiatiques au service de la dictature sanitaire ?

01:39 L’image de la semaine

L’image de la semaine, c’est cette iconisation politico-médiatique de Ruth Bader Ginsburg, juge de la Cour suprême américaine récemment décédée.

03:47 Bobards médiatique et dictature sanitaire

Alerte rouge sur la France ! L’atmosphère autour de l’épidémie de Covid-19 devient de plus en plus anxiogène, malgré plusieurs éléments positifs.

19:01 Revue de presse

34:13 L’émotion au service de l’immigration

Les manipulations médiatiques battent leur plein sur la question migratoire. Plus que jamais, l’émotion semble mise au service de l’immigration.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

1 COMMENTAIRE

  1. Peu m’importe votre couleur politique ainsi que celle de Florian Philippot, ce qui m’importe c’est d’approcher au plus près la liberté d’expression et la vérité. Je viens de découvrir votre existence il y a quelques heures seulement et vous m’intéressez déjà! Voici ce que j’ai envoyé à tous mes contacts avant-hier soir tard : Dans cette affaire, ma minuscule, microscopique personne n’a strictement aucune importance. Je ne suis qu’un vermisseau. En revanche, vous comprendrez mais seulement à la fin, qu’il existe quelque chose de supérieur, de sérieux et même très grave dans mon envoi.
    D’abord, SVP, merci d’ouvrir la pièce jointe « Mes deux commentaires ». Lire les deux textes.
    Ensuite, lire ce qui suit :
    Le 23 septembre ces deux textes ont été envoyés dans le strict respect des règles du Télégramme lui-même à 1 h 00 du matin. Ils ne sont pas pris en compte ! J’appelle vers 17 h 00 pour explications : suis ballotté de service en service sans rien obtenir de satisfaisant !
    Réexpédition de ces deux commentaires autocensurés entre 18 h 15 et 19 h 00. Réponse immédiate pour chacun d’eux : « Votre commentaire a bien été pris en compte. Il sera mis en ligne dès que le modérateur en aura pris connaissance »
    Le 24 septembre au matin : aucune trace de mise en ligne alors que d’autres l’ont été très tard dans la soirée la veille ! J’appelle donc dès l’ouverture, un responsable web, puis le service clients, d’autres services encore : même conclusion : personne ne peut me fournir d’explication mais ils vont continuer à chercher ! Je rappelle le service web à 12 h 15 : MES COMMENTAIRES SONT INTROUVABLES;
    Le service clients m’appelle à 14 h 50 : ils devraient trouver la réponse à l’énigme : bien sûr j’ironise… On me demande d’appeler la rédaction de Pont-l’Abbé… on se refile la patate chaude ! Là, j’en profite pour réagir à un NOUVEL article publié à 15h 31 par cette rédaction « Masque au collège à Pont-l’Abbé : une pluie de réactions » article parfaitement scandaleux car il ne donne la parole qu’à 4 commentaires, tous favorables au masque en ignorant soigneusement les 5 autres, tous défavorables bien entendu.
    Le 25 septembre, une place infime m’est consacrée dans ce NOUVEL article, suite à ma diatribe de la veille. Mon insatisfaction est totale mais je remercie quand même le journaliste car il a « osé et pris des risques »
    Enfin le 26 septembre, l’article ORIGINAL avec tous ses commentaires a DISPARU comme par enchantement ! C’est proprement incroyable ! Le suivant est bien sûr toujours présent !
    Alors suis-je parano, mégalo, illuminé ? C’est là où je voulais en venir : MES DEUX COMMENTAIRES GENENT-ILS AU PLUS HAUT NIVEAU ? Aurais-je visé juste, touché au coeur des intérêts particuliers des féodalités financières, économiques, sociales ? La question pour le moins se pose. Pourtant mes interlocuteurs étaient francs, sincères, probes, intègres. Il faut donc penser QU’ILS ONT SUBI DES PRESSIONS, CONTRAINTES, INTIMIDATIONS, MENACES ? Où est la SOI-DISANT, LA PRETENDUE DEFENSE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE ET DE LA LIBERTE TOUT COURT vantée à grands renforts dans la fameuse Tribune que j’ai commentée mais qui a subi le black-out total du TELEGRAMME. Elle était intitulée « Ensemble, défendons notre liberté ». Quand celle-ci est ETRANGLEE ETOUFFEE ASPHYXIEE à la moindre piqure d’aiguille d’un petit bouseux breton ! De qui se moque-t-on enfin ? PAROLES PAROLES PAROLES comme dit la chanson; Ou « METTEZ L’ACTION D’ACCORD AVEC LA PAROLE, LA PAROLE D’ACCORD AVEC L’ACTION » (Shakespeare)
    Bien sûr, il vous manque mes deux commentaires pourtant essentiels et qui croyez-moi sont « chiadés » de la pièce jointe mais décidément je suis trop fatigué pour les retaper une énième fois. Aussi, veuillez m’envoyer une adresse mail pour vous les communiquer. merci d’avance.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés